Comment relancer progressivement un pays à l’arrêt depuis plus d’un mois, sans revivifier la pandémie ? Alors que certains pays décident de prolonger l’état d’urgence sanitaire, d’autres tentent de sortir progressivement du confinement en assouplissant les mesures prises pour lutter contre le Covid-19.

La Tunisie va amorcer à partir d’aujourd’hui un déconfinement progressif qui permettra à l’économie de redémarrer. Le plan de déconfinement ciblé, décrété récemment par le gouvernement, aura lieu en trois phases du 4 mai jusqu’au 14 juin et se revendiquera en fonction de l’évolution de la pandémie de Covid-19 dans le pays.

La situation épidémiologique a tendance à se stabiliser certes, mais on ne peut en aucun cas crier victoire, car tout relâchement peut entraîner des effets désastreux. Cela dit, les efforts doivent se poursuivre et toute négligence risque de se traduire par l’apparition de clusters ou d’une rechute.

La période de déconfinement reste tributaire de la situation épidémiologique. A cet effet, le gouvernement et toutes les parties prenantes ont été amenés à préparer l’après-confinement en engageant des dispositions permettant de renforcer le système sanitaire en ressources humaines et les moyens matériels pour éviter toutes sortes de failles. En effet, ils ont peaufiné conjointement la stratégie nationale de confinement sanitaire ciblé et instauré une gestion anticipative de l’inévitable déconfinement. « Bien que des premiers pas décisifs aient déjà été faits pour atteindre la stabilité, l’état d’alerte et le confinement général restent toujours en vigueur », a déclaré Abdelatif El Mekki, ministre de la Santé.

Renforcer le contrôle et faire preuve de responsabilité et de civisme sont les maîtres mots pour vaincre le virus et éviter un rebond des contagions. L’enjeu est capital puisqu’il s’agit de déterminer les conditions dans lesquelles l’activité et la vie quotidienne des Tunisiens vont pouvoir redémarrer à partir d’aujourd’hui, 4 mai, date choisie pour la relance progressive d’un pays paralysé par le Covid-19.

Conformément aux dispositions contenues dans le plan de déconfinement ciblé, les agents de l’Etat, les collectivités locales, les institutions publiques à caractère administratif, les organismes publics, les institutions et les établissements publics reprendront dès aujourd’hui le travail dont « le système au cours de la première étape de confinement ciblé se base sur l’alternance et le nombre de travailleurs présents quotidiennement sur le lieu de travail ne doit pas dépasser 50% du total du personnel », selon les listes établies à cet effet. Les employés doivent obtenir une autorisation préalable pour les déplacements aux lieux de travail.

Dans la même lignée, le Chef du gouvernement, Elyes Fakhfakh, a appelé, lors de la réunion de l’Instance nationale de lutte contre le Covid-19, à « intensifier la coordination au cours des prochains jours pour garantir la disponibilité de tous les intervenants dans les domaines du transport ainsi que les plateformes d’attribution des autorisations ». 

Deux séances de travail, du lundi au vendredi, seront programmées au cours de cette première étape du déconfinement, la première de 8h à 13h et la seconde de 9h30 à 14h.

De son côté, le ministère du Transport a appelé les sociétés nationales et régionales des transports publics à assurer la régularité de leur activité et à fournir les moyens adéquats de sécurité durant les heures de pointe.

Outre la régularité de l’activité, le ministère de tutelle a arrêté une série de mesures relatives à l’augmentation de la fréquence des dessertes aux heures de pointe «pour s’assurer que le nombre de places autorisées sur le moyen de transport est respecté autant que possible », la création de deux lignes de transport ferroviaire urbain reliant Tunis à la ville de Tébourba et Naâssane, avec une augmentation de la fréquence des autres trajets réguliers de 78% sur la ligne de la banlieue sud de Tunis-Borj Cédria. 

Il a recommandé, également, de renforcer le transport contractuel, « en invitant les sociétés nationales et régionales des transports publics à contacter les entreprises qui seront autorisées à reprendre leur activité durant le confinement ciblé pour les appeler à signer des contrats de location pour transporter leurs employés ».

Les unités de sécurité seront mobilisées dans les stations de transport pour contrôler les autorisations des employés et les gestes barrières. De même, « des cellules de crise seront créées au niveau des sociétés régionales et nationales de transport pour suivre le processus de transport des passagers et contrôler le degré de conformité aux exigences du confinement ciblé ».

Il s’agit, en effet, d’aborder ce déconfinement de manière progressive et avec prudence, de relancer l’économie sans relancer la pandémie. « Il faut faire preuve de souplesse dans les mesures organisationnelles et administratives au cours des premiers jours du confinement ciblé afin de simplifier et faciliter les procédures pour les citoyens et les institutions concernées sans tolérer aucune violation des mesures sanitaires et préventives », précise le Chef du gouvernement. 

Rappelant que plusieurs catégories sont exclues de ce plan de confinement ciblé : les personnes à faible immunité et celles âgées de plus de 65 ans, ainsi que les citoyens atteints de maladies chroniques, les enfants de moins de 15 ans et les femmes enceintes.

A l’issue de toutes les phases du déconfinement, dont le passage de l’une à l’autre dépendrait de l’évolution de la pandémie de Covid-19, la Tunisie entrera dans une nouvelle normalité permettant l’ouverture totale de l’activité économique.

La crise actuelle doit révéler un grand sens de civisme et de responsabilité chez le citoyen, invité à fournir davantage d’efforts et prendre toutes les précautions nécessaires pour limiter la contamination. Ces efforts se traduiront par le respect d’une distanciation sociale stricte et l’adoption de nouvelles règles de vie en société (obligation du port du masque, limitation des contacts, désinfection continue des endroits publics et professionnels…).

Charger plus d'articles
Charger plus par Najoua Hizaoui
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire