La crise sanitaire due au Covid-19 aurait eu des impacts négatifs sur notre compagnie aérienne Tunisair, surtout après la fermeture des frontières aériennes. D’où le manque à gagner important enregistré au cours de cette période.


Avant l’avènement du Covid-19,Tunisair avait de grandes ambitions, surtout pour la haute saison qui connaît une arrivée massives des touristes, toutes nationalités confondues et le retour des travailleurs tunisiens établis à l’étranger et, notamment, en Europe. Mais voilà que la crise sanitaire due au coronavirus a faussé toutes les prévisions. Personne n’aurait cru qu’une pandémie va faire chuter le chiffre d’affaires de la compagnie d’une façon aussi brutale.

En effet,  l’arrêt de l’activité depuis le 18 mars 2020, Tunisair vole très bas au risque de se faire écraser. D’où l’importance du plan de sauvetage de la société qui requiert incontestablement l’intervention de l’Etat dans le cadre d’une aide publique de nature à contribuer à améliorer les performances de cette société qui constitue le fleuron des sociétés aériennes de la Tunisie et un acquis à ne pas brader.

Manque de visibilité

M. Elyes Mnakbi, premier responsable de la société, a déclaré récemment qu’il existe un manque de visibilité qui entoure le secteur, entrave les négociations des conditions du plan de sauvetage de la compagnie, qui ne peut plus s’en sortir sans l’aide de l’Etat. M. Mnakbi souligne que la situation de Tunisair doit être l’une des premières priorités du gouvernement vu le rôle que joue le transporteur national dans l’économie du pays.
Concernant les retombées économiques de la crise sanitaire sur l’activité de Tunisair, son P.-d.g. a évoqué un manque à gagner en termes de chiffre d’affaires de l’ordre de 150 millions de dinars depuis la fermeture de nos frontières. Quant aux autres indicateurs d’activité relatifs au premier trimestre de l’année en cours, ils ne sont pas toujours arrêtés. C’est dire que le manque à gagner est important et la situation ne doit pas se poursuivre à ce rythme. Même après le déconfinement, les activités vont reprendre progressivement leur cours normal. Le plan de sauvetage devrait comporter un ensemble de mesures, de nature à assurer le saut qualitatif et quantitatif de cette société, exposée aux risques de la concurrence.

  • DECES : Brahim HAJJI

    Le Conseil d’administration, la direction générale, les directeurs généraux des filiales d…
  • décès

    DECES : Brahim HAJJI

    Le Président, les membres du Conseil d’administration , le Directeur Général ainsi que l’e…
  • CONDOLEANCES

    La Direction générale et tout le personnel d’Assurances BIAT présentent leurs condol…
Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

2 Commentaires

  1. JEAN MICHEL FARGE

    06/05/2020 à 12:37

    tunis air compagnie caca.

    Répondre

  2. Bizid

    06/05/2020 à 17:44

    Pas superbe leurs flottes A320 et 737

    Répondre

Laisser un commentaire