La rouille du blé, qui fait partie de la famille des maladies fongiques,  est capable de ravager des cultures entières de blé sensibles et non traitées, d’où l’importance d’une détection et d’une action précoce afin de limiter les dégâts.

Le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche informe les producteurs des céréales que des symptômes préliminaires de la maladie «rouille noire» ont été constatés, pour la deuxième campagne consécutive, dans deux fermes distinctes où est cultivé  du blé dur dans la zone de production du Nord-Ouest, et ce, au début du mois de mai courant. Cette contamination a été très limitée et les taches sont apparues au pied de la plante.

Dans ce contexte, les services sépcialisés au sein du ministère recommandent à  tous les commissariats régionaux au développement agricole (Crda), ainsi qu’aux structures concernées et aux producteurs des semences de faire preuve de vigilance au cours des opérations de contrôle des superficies céréalières. Ils sont invités à informer les services spécialisés dès la constatation des symptômes de «la rouille noire», et ce, pour dépêcher une équipe sur place qui prendra des échantillons pour les étudier.

Ensuite, les dispositions nécessaires seront mises en place dans le but de contrecarrer la propagation de ladite maladie et l’empêcher de se répandre. A noter que la maladie touche les superficies plantées de blé et d’orge. Pour plus de renseignements, les personnes concernées peuvent contacter les services régionaux et centraux  spécialisés relevant du ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire