La transparence de la gestion des entreprises est devenue, de nos jours, l’une des conditions exigées par les actionnaires pour connaître l’évolution des finances et éventuellement les problèmes qui se dressent devant les ambitions des résultats. Lors des assemblées générales ordinaires, le représentant des actionnaires tient compte, en effet, des différents résultats et peut formuler des propositions utiles pour l’évolution de l’entreprise. L’intérêt des actionnaires ne se limite pas, cependant, à la valeur des dividentes, mais concerne aussi la bonne santé de l’entreprise qui doit rassurer tout le monde sur sa bonne santé, ce qui lui garantirait une pérennité à moyen et long terme.

Même si  l’entreprise passe par des difficultés conjoncturelles ou structurelles, elle doit le faire savoir aux actionnaires pour qu’ils soient au courant de tous les détails nécessaires concernant les activités et l’évolution financière. Au cours de cette période marquée par la crise du Covid-19, plusieurs entreprises se sont trouvées dans une situation embarrassante ne disposant même pas d’ assez de liquidités pour payer les salaires de leurs employés. Malgré les décisions prises par le gouvernement pour alléger les charges de ces entreprises, la situation demeure encore difficile pour ne pas dire grave dans la mesure où certaines entreprises sont encore confrontées à des problèmes épineux en matière de liquidités. Une assemblée générale extraordinaire regroupant tous les membres du Conseil d’Administration s’avère parfois indispensable pour annoncer les résultas d’exercice, les décisions à prendre pour surmonter les problèmes comme, à titre d’exemple, l’augmentation du capital, l’ouverture du capital aux investisseurs et autres. Les entreprises cotées en Bourse sont tenues, elles aussi, de publier, de façon régulière, leurs états financiers pour informer les actionnaires et les investisseurs qui seraient intéressés par une souscription. Ces informations doivent être exactes, précises et toucher toute l’activité de l’entreprise. Pourtant, dans les petits métiers et certaines entreprises de petite taille, l’aspect information et transparence ne semble pas occuper la priorité du chef d’entreprise qui préfére garder toutes les données financières pour lui et le responsable de la comptabilité. Quant aux fournisseurs et aux travailleurs, ils n’ont aucune idée sur l’évolution de leur entreprise ni sur ses difficultés. Du jour au lendemain, le travailleur peut se trouver dans la rue à cause d’une faillite non annoncée de l’entreprise. On a même constaté que des entreprises étrangères réputées n’informent pas leur effectif quand elles ont l’intention de fermer leurs portes. Brutalement, le travailleur constate qu’il est licencié à cause d’une faillite subie par ladite entreprise sans bénéficier de ses avantages financiers. C’est dire l’importance de l’information que la direction de l’entreprise doit fournir en temps opportun pour que tout l’effectif sache à quoi il doit s’attendre au cours de la prochaine période. L’information au sein de l’entreprise est toute une culture qui doit être enracinée et préservée pour faciliter la communication entre tous les travailleurs. Le chef d’entreprise ne peut pas travailler en vase clos avec une équipe restreinte de ses collaborateurs pour prendre des décisions qui ne servent pas, parfois, l’intérêt des travailleurs. A cette fin, le comité d’entreprise constitue un pièce maîtresse dans l’évolution de l’entreprise à travers les discussions entre la direction et les représentants de la main-d’œuvre.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire