Auteur d’un grand match, le portier « sang et or », Moêz Ben Chérifia était le dernier rempart d’une formation espérantiste qui s’est défendue bec et ongles, méritant amplement sa qualification en finale de la C1

Stade Tout Puissant Mazembe. Terrain synthétique. Temps clément. Public nombreux. TP Mazembe et EST font match nul (0-0). Arbitrage du Sud-Africain Victor Miguel.

TP Mazembe : Gbohou, Mpeko, Koffi, Zatu, Ochaya, Miche, Mputu (Malango 51’), Sinkala, Meschak, Muleka (Kubanza 85’) et Kalaba (Linkosa 81’).

EST : Ben Chérifia, Meskini, Dhaouadi, Chammam, Ben Mohamed, Kom, Coulibaly, Badri (Lokosa 76’), Chaalali, Belaïli (Jouini 81’) et Khénissi (Yaâkoubi 66’). 

Ayant concédé à l’aller une courte défaite sur le score (1-0), le TP Mazembe devait opter au match retour pour l’offensive dès les premières minutes de jeu, histoire de rattraper son retard avant d’aller chercher le but de la victoire.

L’entraîneur de l’Epérance, Mouine Chaâbani et ses joueurs semblent s’être bien préparés à ce scénario puisqu’ils sont parvenus à tenir la dragée haute aux Corbeaux, en éloignant le danger lors des premières minutes de la rencontre. Une première fois à la 8’ quand le centre d’Ochaya est dévié en corner par Ben Mohamed. Quatre minutes plus tard, Ben Chérifia a pris les devants en s’emparant du ballon (12’).

Après une demi-heure de jeu durant laquelle ils ont laissé faire leur adversaire, les «Sang et Or» ont fini par prendre leurs marques sur le terrain, de monter enfin à l’attaque et Ben Mohamed de faillir lober le portier congolais d’un long et puissant tir de la gauche, mais sa balle est déviée en corner par Gbohou (29’).

Trois minutes plus tard, Belaïli tenta à son tour sa chance, mais sa balle a terminé sa course légèrement du côté gauche des filets (32’).

Sur le plan défensif, Moëz Ben Chérifia a été l’auteur d’une jolie parade, déviant en corner une balle qui a échappé à Meskini (44’). Et l’Espérance de Tunis d’achever la période initiale sur une note positive en réussissant à préserver l’avantage acquis au match aller.

Défense contre attaque

De retour des vestiaires, les Congolais ont repris les débats plus déterminés que jamais au point que le jeu est devenu à sens unique, une Espérance de Tunis qui défend et un TP Mazembe qui attaque à outrance. Sauf que les attaquants congolais sont tombés sur un Moez Ben Chérifia dans un grand jour, défendant bec et ongles ses filets jusqu’à l’ultime minute du temps additionnel quand il dévia en corner un tir de Malango (90’+4). C’est dire que, contrairement au match aller lors duquel il a passé une après-midi bien tranquille, le portier « sang et or » était hier le joueur le plus sollicité sur le terrain. Incontestablement, Moez Ben Chérifia était l’homme du match.

Il s’est interposé à un grand nombre de balles au point qu’on ne compte plus ses interventions, sans compter les ballons qui se sont écrasés sur la transversale. On ne comptait non plus les jolies parades du gardien « sang et or » à l’image de son intervention à la 74’ quand il dégaga un tir de la tête de Muleka.

Bref, l’Espérance de Tunis doit sa qualification en finale de la C1 africaine à la solidité et la détermination sans faille de ses joueurs, Moëz Ben Chérifia en particulier. Les «Sang et Or» affronteront lors de la finale leur ancien coach, Faouzi Benzarti, qui est qualifié à la tête du Wydad de Casablanca.

Rendez-vous le 25 mai pour la finale aller au Maroc. Quant à la finale retour, elle aura lieu le 1er juin prochain sur la pelouse du Stade olympique de Radès. 

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *