Défaits à l’aller par un but à zéro, les Etoilés doivent rattraper leur retard dans un premier temps avant d’aller chercher la victoire mais pas seulement : il faut éviter coûte que coûte d’encaisser des buts.

Les spécialistes et les observateurs les plus avertis vous le diront: la courte victoire obtenue par l’équipe d’Ezzamalek au match aller ne lui permet pas de fouler ce soir la pelouse du Stade olympique de Sousse l’esprit tranquille. C’est que vaincre par un but à zéro est un score piège.

C’est dire que la balle est toujours dans le camp de Yassine Chikhaoui et ses camarades à condition d’en faire bon usage en la mettant au moins à deux reprises dans les filets de Mahmoud Gennech et d’éviter qu’elle termine sa course dans la cage de Makrem Bediri.

Et pour entrer un peu plus dans le détail du jeu, les Etoilés qui ont démontré lors de l’explication aller à Alexandrie de solides arguments offensifs doivent soigner leur approche dans les 30 derniers mètres afin que la touche finale ne leur fasse pas terriblement défaut comme ce fut malheureusement le cas durant la deuxième période, il y a une semaine.

Bref, la nuit sera longue pour Roger Lemerre et ses joueurs. Le technicien français qui a axé son travail au cours de la semaine sur le volet mental afin que ses hommes soient suffisamment solides pour supporter la pression, doit trouver la bonne approche tactique devant les buts cairotes. Quant aux joueurs, il est clair qu’ils doivent redoubler d’effort sur le terrain. Car rien ne vaut une victoire, pour fêter comme il se doit le sacre arabe.

A un ou deux joueurs près

Ce soir, Roger Lemerre alignera les mêmes ou presque, à un ou deux joueurs près. Le technicien français sait que pour gagner son billet pour la finale, il faut que les joueurs qui fouleront ce soir la pelouse de l’Olympique de Sousse, quels que soient leurs noms, soient animés par la rage de vaincre et sachent se montrer efficaces dans la zone de réparation adverse afin qu’ils ne gaspillent pas leur énergie comme ce fut le cas il y a une semaine à Alexandrie.

Dans les bois, on retrouvera Bediri. La charnière centrale sera formée de Boughattas, Ben Aziza et Jemal ou Konaté. Kechrida et Hannachi seront alignés respectivement sur les couloirs droit et gauche. Le milieu de terrain sera composé de Bayou ou Methnani, Aouadhi et Msakni, appuyé par Chikhaoui dans les manœuvres offensives alors que Haj Kacem évoluera à la pointe de l’attaque.

Yassine Chikhaoui et ses camarades écriront ce soir une nouvelle page de l’histoire de l’Etoile Sportive du Sahel. Autant l’écrire en lettres d’or !

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *