La crise pourrait connaître son issue après l’Aid… ça urge !

Devant le renoncement de Samir Yâacoub à la direction du club nordiste jusqu’au 15 juillet, mission qui lui a été accordée pour entamer l’opération de sauvetage du CAB, A. Saidani n’a pas exclu, dimanche dernier, sur un média privé, de reprendre les choses en main. Le vide n’a que trop duré. Staff technique et joueurs sont laissés pratiquement à l’abandon depuis que la pandémie du virus corona a atteint notre pays et a vu le président des Socios se désister de sa responsabilité ! Cette situation a fait revenir le président élu à de meilleurs sentiments. Il a fait comprendre, à demi-mots, qu’il était prêt à revenir aux commandes plus tôt que prévu c’est-à-dire avant le 15 juillet. «Soyez sûrs que nous n’allons pas attendre la catastrophe pour agir» a-t- il affirmé, l’air défiant. Et d’enchaîner : «Je vais faire de mon mieux pour réunir les mêmes responsables qui ont été à l’origine de la première initiative pour trouver une issue à cette crise. Ce sera après l’Aid». Des propos  qui laissent supposer qu’il conduirait les Cabistes jusqu’au terme de l’exercice actuel et bien plus… En effet, Abdessalem Saidani n’a pas coupé le pont avec le CAB. Il a même concocté un programme bien étoffé pour la saison prochaine avec comme cerise sur le gâteau un stage en Russie, offert par un fervent supporter «jaune et noir», selon ses dires. Une bonne façon de booster le groupe à se surpasser lors des dix matches qui restent à jouer. Mais attention, ne brûlons pas les étapes ! 

Le stade 15-Octobre encore et encore…

Décidément, le feuilleton du stade 15-Octobre n’arrête pas de susciter la colère des Bizertins. Tout le monde a pensé que les démarches pour entamer de nouveau les travaux d’engazonnement avaient été reprises, mais on a eu la mauvaise surprise d’ apprendre du président Saidani  qu’ il n’ en est rien de tout cela ! Il a pointé du doigt les responsables qui mettent les bâtons dans les roues du CAB, à savoir pêle-mêle la mairie, l’entrepreneur et autres personnes influentes dont les intérêts divergent. Cela fait presque 4 ans que les Nordistes sont en vadrouille, évoluant  dans des terrains qui lui sont hostiles ! Le million cinq cent mille dinars alloué par le ministère de tutelle est à la disposition du Club, qu’attend-on pour passer à l’action ? Si le gazon hybride est le nœud de discorde, faisons-le synthétique ou naturel tout simplement. Faites quelque chose SVP !

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire