« Je vous promets que mon engagement pour ma patrie, à travers mon engagement pour mon parti, ne cessera pas, et je vous assure qu’on poursuivra le chemin ensemble ! »

Figure de proue de l’opposition, Maya Jeribi est partie un peu trop vite le 19 mai 2018  après un long combat contre la maladie. La grande Maya s’est éteinte au moment où le pays avait besoin de son militantisme pour faire face à une nouvelle forme de dictature post-révolution,  celle de l’obscurantisme.

Connue pour sa farouche lutte contre la dictature du régime déchu, la militante au corps frêle, mais à la volonté tenace, au sourire charmeur  et à l’âme imprégnée  d’amour et de sacrifice pour le pays,  était aimée de tout le monde.

Hissée au rang d’icône de l’opposition féminine à côté de la militante Radhia Nasraoui, elle est élue en 2006  en tant que secrétaire générale du Parti démocratique progressiste (PDP), devenant ainsi la première femme politique à diriger un parti en Tunisie, et la deuxième dans tout le Maghreb.

Après  ses études à Radès, Maya  rejoint la faculté des Sciences de Sfax de 1979 à 1983, où elle commence à prendre goût au militantisme au sein de l’Uget et la Lthd. De retour à Tunis trois ans après, elle participe activement à la création d’un parti d’opposition, le Rassemblement socialiste progressiste, fondé par son compagnon de route Ahmed Néjib Chebbi, et qui prend en 2001 l’appellation de  Parti démocratique progressiste (PDP).

En 2014, Maya reçoit les insignes de chevalier de l’Ordre tunisien du Mérite et l’année suivante, elle fut décorée des insignes de commandeur de l’Ordre de la République tunisienne, qui lui a été remis par le président de la République.

À l’occasion de l’ouverture du congrès d’Al Jomhouri le 3 février 2017, la belle maya prend la décision de s’éclipser et annonce son retrait du secrétariat général du parti. Le 19  mai 2018, Maya,  farouche militante contre la dictature, nous quittait à l’âge de 58 ans.

En guise de  mémoire, le parti El Jomhouri vient de lancer Radio web maya. Un site web lui a été dédié à cette occasion (www.mayawebradio.tn) où l’on retrouve notamment les messages les plus édifiants de Maya dont le suivant, prononcé en 2017 : « Je cède le flambeau du secrétariat général d’Al Jomhouri et je suis émue et honorée qu’on m’offre encore une fois la direction du parti. Je m’excuse pourtant de ne pas accepter, non pas par ingratitude, car je voudrais ancrer le principe de succession. Cela représente également un message à moi, à mon parti et à tous ceux que la politique intéresse, un message qui dit que l’engagement et les sacrifices ne sont pas dépendants des positions politiques, mais par la volonté et la foi. Je vous promets que mon engagement pour ma patrie, à travers mon engagement pour mon parti, ne cessera pas et je vous assure qu’on poursuivra le chemin ensemble ! »

Charger plus d'articles
Charger plus par Samir DRIDI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire