« Un joueur cadre est le catalyseur de l’équipe par excellence. C’est également celui qui oriente le groupe lors des moments difficiles. Cette figure est présente dans les différentes équipes mais malheureusement elle commence à disparaître de notre championnat. Ces joueurs se distinguent par leur forte personnalité et ils savent bien tenir le rôle de guide ou de meneur de groupe. Dans toutes les équipes, un entraîneur a besoin d’un joueur repère, le joueur cadre en quelque sorte. C’est à travers lui que le message passe. Il dispose de cette capacité à se faire écouter. Le joueur cadre est également celui qui a ,en principe, la plus longue carrière. Je me rappelle des Tarek à l’EST, Agrebi au CSS, Laâbidi à la JSK et d’autres.
Avec le professionnalisme, la stabilité du groupe est devenue rare. Les transferts des joueurs d’une équipe à une autre après seulement une saison ou deux ne peuvent assurer la continuité dans le groupe et l’harmonie entre les joueurs. »

«Écoute et autorité»
« Aujourd’hui, les grandes équipes sont touchées par l’absence de joueurs-cadres. Malgré la stabilité de l’effectif relative dans ces clubs, il ne leur est pas facile de briller en l’absence de joueurs leaders. Les grandes équipes perdent en effet leurs repères en l’absence de ces joueurs de valeur, à l’instar du CA avec Saber Khélifa. Ce qui a influé considérablement sur le rendement général de l’équipe. A mon avis, la présence d’un joueur-cadre est importante pour la stabilité du groupe.
Cette qualité dépend du caractère du joueur et de son charisme. Des clubs retrouvent parfois en ces éléments des solutions pendant les moments difficiles de l’équipe, comme ce fut le cas de Mossaâb Sassi à la JSK cette saison »

Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire