Le tourisme est incontestablement l’un des piliers de l’économie nationale et de la croissance économique. Il est aussi l’un des secteurs les plus touchés par le Covid-19, cette terrible pandémie qui a porté atteinte à toutes les économies du monde. Suite à la fermeture des frontières aériennes, terrestres et maritimes, le mouvement des touristes s’est arrêté et l’activité du secteur touristique avec. Un manque à gagner qui se chiffre à des millions de dinars a été subi par les hôteliers dont certains, dans un élan de solidarité, ont mis leur unité à la disposition du ministère de la Santé pour héberger les personnes suspectes de porter le virus, notamment celles qui proviennent des pays étrangers. Des mesures ont été, certes, prises par le ministère du Tourisme et de l’Artisanat pour atténuer un tant soit peu les répercussions de la crise, mais elles ont été considérées comme insuffisantes par la Fédération tunisienne de l’hôtellerie (FTH).

C’est que plusieurs hôtels sont surendettés et n’ont pas la capacité de poursuivre leur activité au cours des mois à venir. Ils ont besoin non seulement d’un effacement des dettes en suspens, mais aussi de nouveaux crédits pour pouvoir faire face à des dépenses diverses, à commencer par le paiement des salaires des travailleurs. Les charges d’entretien et d’aménagement exigent également des dépenses faramineuses que plus d’un hôtelier n’est pas en mesure d’honorer. D’où la nécessité d’agir vite au niveau des ministères concernés, comme ceux du Tourisme et des Finances, en vue de trouver des solutions pour sauver ces unités qui constituent un acquis pour la Tunisie et qu’il serait dommage de perdre ou de mettre leur activité en veilleuse.

D’autant plus qu’après l’amélioration de la situation sanitaire, il est prévu que la haute saison sera favorable à l’afflux des touristes vers la destination Tunisie. Le tourisme pourrait procurer à notre pays un important panier de devises car des millions de touristes, toutes nationalités confondues, préfèrent se rendre dans nos sites pour profiter de leurs vacances estivales. La réussite relative de la Tunisie dans la maîtrise de la crise sanitaire— qui a été rapportée par des médias occidentaux —doit être valorisée à large échelle pour inciter les touristes à visiter notre pays. Il est nécessaire, cependant, de bien préparer tout l’écosystème composé d’hôtels, de restaurants et de lieux de loisirs pour satisfaire les besoins d’une clientèle exigeante. Le nettoyage et l’aménagement des plages et des sites touristiques doivent commencer dès maintenant pour entamer une haute saison touristique qui promet. Le secteur a également des effets d’entraînement sur d’autres secteurs et sous-secteurs, dont l’artisanat, les petits métiers et l’industrie alimentaire qui connaissent leur apogée lors de la haute saison. Mais la priorité doit concerner le sauvetage des hôtels qui souffrent d’un déséquilibre financier et qui risquent de fermer leurs portes définitivement.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire