Mounir Balti, Abdessalem Younsi… mais aussi Youssef  Chahed sont intéressés par le poste de président. Et ça bouge beaucoup dans les coulisses clubistes

Le CA, à l’aube de son centenaire, vit un rude calvaire. Inutile de  rentrer dans le détail des litiges et les dettes urgentes à régler vis-à-vis des ex-joueurs et entraîneurs qui ont saisi la Fifa, mais disons tout de même  que les dossiers accablants ont fait que le comité de Younsi s’effondre.

Un aveu d’«impuissance» et de cessation de paiement d’un comité qui a mal géré la situation. Neuf démissions ont éclaté ce bureau, mais attention, Younsi reste l’homme fort de la situation. Les statuts le lui permettent. En attendant la date du 15 juillet où les élections se dérouleraient, c’est bel et bien Younsi et Oueslati qui vont assurer la transition vers ces élections.

Candidats potentiels !

Un mois et demi nous séparent des élections. Une dizaine de jours nous séparent aussi de la vente des cartes d’adhérent aux prochains électeurs. Et on peut vous dire que les coulisses du CA sont en «ébullition» depuis quelques jours : grogne, inquiétude, attente, anticipation, et surtout des noms de candidats potentiels. Malgré la situation catastrophique du CA, les candidatures devraient être là. Des noms ? Pour le moment, on parle d’ex-dirigeants et personnalités appuyés par des bailleurs de fonds et par des clans. Des coalitions se dessinent doucement et secrètement, mais sans toutefois qu’il y ait de listes claires.

On parle plutôt de candidats au poste de président et donc de futures têtes de série. Abdessalam Younsi, président sortant, serait intéressé pour se présenter aux élections (mais justement avec quels membres ?). On parle également de l’ex-chef du gouvernement  Youssef Chahed, personnalité clubiste et appuyée par de lourds bailleurs de fonds. Mounir Balti, député à l’ARP, est intéressé par former une liste, lui qui représente les ex-dirigeants du CA qui se sont éloignés. Un autre nom est en train d’être cité pour présenter une liste aux élections, le fameux Slim Riahi. Dans son exil luxueux en France, il propage l’information d’un retour aux commandes.

Mais c’est la candidature la plus incertaine, étant donné les soucis judiciaires en Tunisie, et surtout son infernal et chaotique bilan.

Charger plus d'articles
Charger plus par Rafik EL HERGUEM
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Liberte

    05/06/2020 à 09:59

    Le retour de CHahed, lui il ne manque pas une occasion pour montrer sa présence. Bref il va réapparaître pour l’élection de miss Tunisie ?

    Répondre

Laisser un commentaire