Il est un adage qui vient de se révéler juste et significatif : quand on veut, on peut. Et le ministre du Tourisme a montré, encore une fois, que quand la volonté y est et l’engagement est présent, les résultats ne peuvent que suivre.
Ainsi, si l’imagination et la créativité sont au rendez-vous et si on y met du cœur et de l’enthousiasme, on ne peut qu’aspirer à réaliser les réussites qui nous manquent depuis des années.
La relance du tourisme tunisien, la l’un des sites touristiques les plus prisés dans le monde, le retour des touristes européens qui considèrent désormais notre pays comme une destination sûre et la restauration de la belle image de la Tunisie comme un pays où il fait bon passer ses vacances se posent maintenant comme des objectifs qu’on s’apprête à réaliser au cours de la saison touristique 2019, au terme de laquelle on ambitionne d’atteindre 9 millions de touristes.
Et les efforts déployés en vue de relancer le tourisme tunisien et de lui permettre de reconquérir la place de choix qu’il occupait il y a quelques années de ne pas se limiter au climat sécuritaire qui règne désormais dans le pays ou du renforcement de la présence de la Tunisie aux salons touristiques à l’étranger.
Ces efforts sont, en effet, accompagnés d’initiatives alliant l’intelligence à la créativité dans le but de promouvoir la destination Tunisie, de vanter ses avantages et de mettre en exergue ses atouts à un moment où la concurrence bat son plein dans la région et où les stratégies de communication rivalisent en audace et en imagination pour attirer les touristes.
L’émission «Touche pas à mon poste» enregistrée à Tunis et qui sera diffusée sur la chaîne française «C8», suivie par des millions de Français, constitue un bel exemple sur la réussite de la stratégie de promotion du produit touristique national.
«Une action accomplie du fond du cœur et une source de fierté pour le pays», commente le ministre du Tourisme en se félicitant de l’initiative de l’animateur, ce Tune qui aime sa Tunisie.

Charger plus d'articles
  • Ce qui reste à faire

    S’il y a un sujet récurrent qui suscite, depuis près d’un an, la curiosité, la colère et l…
  • La responsabilité de tous

    On se lassera jamais de le répéter à l’intention de ceux qui veulent encore l’entendre: la…
  • Le dialogue national est-il encore possible ?

    Avec l’avènement du mois saint de Ramadan et l’apparition de nouvelles priorités sur l’age…
Charger plus par Abdelkrim DERMECH
  • Ce qui reste à faire

    S’il y a un sujet récurrent qui suscite, depuis près d’un an, la curiosité, la colère et l…
  • Demi-mesures !

    Les chiffres font froid dans le dos. On frôle le seuil des dix mille morts par le Covid-19…
  • Moraliser le Parlement

    Nous avons encore peine à le croire. Mais des manquements et des défaillances de premier o…
Charger plus dans Editorial

Laisser un commentaire