16 mille dinars ont été dépensés pour la mise en place d’un protocole sanitaire respectant les règles de la distanciation sociale, l’hygiène et la protection de tous les employés, enseignants, étudiants de la faculté. Le moral au top et les salles ont été aménagées pour accueillir le premier groupe d’étudiants qui doivent assister à leurs cours. La reprise à la Faculté des lettres et des sciences humaines de Tunis «9-Avril» s’est faite dans les règles de l’art… reportage…

Lundi 8 juin, tous les établissements universitaires ont rouvert leurs portes pour accueillir les étudiants, après trois mois de rupture pour des raisons purement sanitaires. Le Covid-19 a obligé tout le monde à faire une pause. Au cours de cette période, les étudiants ont bénéficié d’un accompagnement pédagogique et même psychologique assurés par leurs professeurs en attendant la reprise et le retour officiel. Il est à noter également que toutes les facultés, presque, ont opté pour une reprise progressive, par groupe, pour éviter tout risque de contamination ou de propagation du virus.

A la faculté 9-Avril, un agent prend la température des étudiants à l’entrée. Une fois dans le grand hall, l’étudiant, ou toute autre personne, devrait également passer par l’étape de désinfection des mains : des gels hydro-alcooliques ont été placés sur une grande table. Les étudiants commencent à affluer, par groupes, en duo ou en solo et rejoignent leurs salles de classe pour assister au premier cours, après un arrêt qui a duré plus de deux mois.

Dans cette faculté qui compte plusieurs départements, des amphithéâtres et salles, nul ne peut ignorer les grands efforts déployés par tous responsables, professeurs, étudiants, employés de la faculté… pour assurer la sécurité de tout le monde. Même les espaces sanitaires ont été équipés de papier hygiénique et un distributeur de gel a été installé. En parcourant les départements et espaces de la faculté, l’on remarque également que des affiches ont été accrochées aux murs afin de sensibiliser les étudiants aux gestes barrières.

A midi 30, nous avons rencontré trois étudiantes qui se sont dirigées vers la buvette, le temps d’une petite pause avant la reprise des cours. Ces trois étudiantes, le moral au top, étaient très contentes tout d’abord de se retrouver et de retrouver leurs professeurs après cette longue absence.

Nour Drihem et Samar Friti,qui viennent de La Marsa et qui sont inscrites en première année anglais, nous ont déclaré que cette reprise des cours est une occasion de revenir sur les notions qui ont été enseignées au cours du processus d’apprentissage à distance mis en place pendant le confinement. «La reprise présentielle est une occasion pour nous pour revoir nos professeurs et de reprendre ce qu’on nous a enseigné à distance avant de passer les examens du second semestre de la session principale. Nous allons poursuivre les cours pendant deux semaines et nous allons passer nos examens en fin de mois de juin. Nous sommes très satisfaites du déroulement des cours, car les salles ont été aménagées de sorte que tous les étudiants puissent assister tout en respectant la distanciation sociale», explique Nour.

Respect du protocole sanitaire

Le jour même de la reprise, à savoir le 8 juin, une visite officielle a été même organisée par le président de l’Université de Tunis, qui s’est déplacé à la faculté, notamment pour rassurer les étudiants quant à la reprise et le protocole sanitaire mis en place, les encourager et leur annoncer également que la faculté a été choisie par l’université de Tunis comme faculté modèle pour la lutte contre le virus. Une bonne nouvelle qui a encore motivé les étudiants pour s’accrocher et continuer leurs études pour finir l’année universitaire en beauté.

Selon le doyen de ladite faculté, Jamil Chaker, le budget qui a été réservé à la mise en place de ce protocole sanitaire est estimé à 16 mille dinars. Le doyen nous a expliqué que les préparatifs de la mise en place de tout ce protocole sanitaire ont été entamés depuis le mois de mars dernier, grâce à tous les efforts consentis par les agents administratifs, le personnel et même les représentants des étudiants à l’Uget et autres volontaires. «Nous avons acheté trois thermomètres à infrarouge et nous avons placé des distributeurs dans tous les espaces sanitaires de la faculté. Quant au déroulement de la désinfection, nous avons mobilisé notre personnel, composé de trois agents pour le nettoyage des salles après la sortie de chaque groupe et avant l’entrée du groupe suivant. Ce protocole sera maintenu jusqu’à la fin du moins de juillet, après les examens de la session principale», déclare le doyen.

Quant au déroulement des cours, tout s’est passé dans la bonne humeur grâce, entre autres, aux professeurs qui ont répondu présents pour accompagner leurs étudiants , répondre à leurs questions, les supporter psychologiquement et les aider à se préparer convenablement pour passer les épreuves dans quelques semaines.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire