«Baobab» et «Usaid Tunisia Jobs» : Créer de l’emploi dans les zones défavorisées

«Baobab» et «Usaid Tunisia Jobs» ont signé récemment un commun accord pour la transformation digitale et l’optimisation du financement des différents secteurs d’activité favorisant la création d’emploi, essentiellement dans les zones démunies. Cet accord propose la mise en place de nouveaux outils technologiques afin de mieux servir les entrepreneurs, l’implémentation de bonnes pratiques associées au financement des entrepreneurs, notamment dans le secteur agricole et le renforcement des capacités des équipes de Baobab à marquer la transformation digitale de ses services et aussi le développement de partenariats stratégiques dans le domaine des services digitaux et Fintech.

L’accord mobilisera davantage les deux partenaires pour apporter le soutien financier nécessaire aux entrepreneurs opérant dans les différents secteurs à forte valeur ajoutée. Cette collaboration entraînera le développement de nouveaux produits et services destinés aux entrepreneurs. Elle favorisera aussi une meilleure inclusion financière.

Office National du Thermalisme et de l’Hydrothérapie : Les nouvelles mesures d’hygiène

Afin d’évier la propagation du Covid-19, l’Office national du thermalisme et de l’hydrothérapie (Onth) lance un protocole sanitaire qui décrit les règles d’hygiène et de sécurité sanitaire à respecter par les unités concernées du secteur.

Depuis l’accueil du curiste et du personnel jusqu’à leur sortie du centre, le protocole, qui s’applique aux centres de thalassothérapie, centres de SPA et aux stations thermales, impose de nouvelles règles et comprend plusieurs volets se rapportant aux mesures de prévention  aussi bien pour les eaux utilisées, la boue ou les autres produits cosmétiques.

Ce protocole exige, tout d’abord, la réduction de la capacité des établissements à seulement 50%. Il exige également la suspension du service hammam, piscine, jacuzzi ou bassin familial…

Tous les agents d’accueil au niveau des points d’entrée de l’établissement doivent être mobilisés pour le prélèvement de la température (du personnel et des curistes). Et de mettre à la disposition du personnel et des curistes, les moyens de protection individuels (masques, gants, coiffes, sur-chaussures, gel hydro-alcoolique, sur-blouses…). Une distance de protection sanitaire d’au moins 1 mètre doit également être respectée entre le curiste et le personnel soignant. Il faut désinfecter systématiquement les locaux et le matériel de soins entre deux curistes, en insistant sur les sols et surfaces, les bains et les douches à jet…

Parmi les mesures, il est nécessaire de privilégier les draps jetables pour les soins secs et la tisanerie ; à espacer les transats et à suspendre les cours collectifs au niveau de la salle de sport. De son côté, le personnel doit respecter les mesures de sécurité, dès son arrivée à l’établissement, notamment la prise de la température, la désinfection des mains par gel hydro-alcoolique et le port du masque chirurgical et de sur-chaussures tout au long des heures de travail. L’ensemble du personnel est appelé à utiliser le téléphone ou le mailing pour tout échange d’informations.

A éviter les rassemblements de plus de 3 personnes dans un lieu fermé. Le nouveau protocole sanitaire stipule le renforcement régulier des réseaux hydriques à travers des analyses microbiologiques et physico-chimiques au niveau des points critiques. Ainsi que le traitement obligatoire des eaux de mer rejetées. Il est nécessaire de se restreindre à l’usage de la boue industrielle et de mettre en place des procédures de désinfection du matériel esthétique après chaque utilisation.

Fonds international de développement agricole : Les transferts de fonds, une activité essentielle

Le Fonds international de développement agricole (Fida) appelle à considérer les transferts de fonds comme des «activités essentielles en temps de crise». Dans un communiqué publié à l’occasion de la journée dédiée à ces envois, le Fida dit avoir constaté une diminution considérable des fonds que les migrants envoient chez eux à «cause de la pandémie du Covid-19». Devant cette situation, il lance un appel aux gouvernements du monde entier pour que les prestataires de services d’envoi de fonds soient classés activités essentielles en temps de crise.

Son président, Gilbert F. Houngbo, a rappelé le caractère vital des envois de fonds pour les familles pauvres des pays à faible revenu et des pays à revenu intermédiaire. Il estime que «les gouvernements devraient prendre des mesures et faire tout leur possible pour faciliter la circulation des fonds lors de crises comme celle de la pandémie de Covid-19». Les secteurs économiques qui emploient des travailleurs migrants, tels que le tourisme, l’hôtellerie et l’agriculture «sont les plus durement touchés par les restrictions dues au Covid-19», déclare-t-il. Le Fida indique que selon les estimations, «les envois de fonds devraient chuter de 20% en 2020, ce qui représente la baisse la plus importante jamais enregistrée. La fermeture des prestataires d’envoi de fonds pendant le confinement a altéré davantage la capacité des migrants d’envoyer de l’argent à leur famille», signale Fida.

Utica-Covid-19 : Une cellule de suivi pour des entreprises sinistrées

Au vu de la situation économique et sanitaire exceptionnelle que traverse notre pays et en application des recommandations du chef du gouvernement relatives à l’accompagnement de proximité pour les entreprises industrielles et services connexes, afin de leur permettre une reprise des activités dans de bonnes conditions et assurer leur pérennité, le ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes entreprises informe tous les acteurs économiques de la création d’une cellule pour l’accompagnement des entreprises sinistrées par la pandémie du coronavirus. 

Les entreprises peuvent envoyer leurs requêtes au ministère de l’Industrie et des Petites et Moyennes entreprises à travers la plateforme en ligne dédiée à cet effet. Cette cellule sera chargée essentiellement du suivi de la situation des entreprises sinistrées, de répondre à leurs attentes et de les orienter vers les structures spécialisées.  Le ministère réitère son engagement à fournir aussi bien l’assistance et l’accompagnement nécessaires pour les entreprises industrielles et services connexes, et appelle en contrepartie tous les opérateurs et partenaires à adhérer et interagir positivement à cet effort national.

Charger plus d'articles
  • EXPRESS

    Tourisme: «Selectour» tient son 11e congrès en Tunisie «Selectour», premier réseau d’agenc…
  • Ils ont dit

    John Hamilton, PDG de « Panoro Energy ASA » « Avec le développement des programmes de fora…
  • Express

    «Lab’ess» — Appel à candidature 10 porteurs de projets à impact positif «Lab’ess» vient de…
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire