La seule société privée de la région a réussi, un tant soit peu, à résorber le chômage des jeunes et a alléger la responsabilité de la CPG qui a été toujours été le grand pourvoyeur d’emplois dans la zone

Dans une conjoncture difficile qui détruirait toute velléité d’investissement ,Somosan est la première et l’unique société à s’être installée dans la région du bassin minier après la révolution du 14 janvier.

C’était en juillet 2012 Avec une capacité d’emploi de 250 personnes et une éventuelle extension à 400, cette société spécialisée dans les technologies de pointe en matière de fabrication des articles sanitaires destinés au marchés local et étranger ,a apporté une bouffée d’oxygène à la région de Gafsa et a allégé ;un tant soit peu ;un fardeau sur le dos de la CPG.

Une tension qui a baissé d’un cran et la vague de protestations dans la plus grande des délégations minières était sur le point de voir le bout du tunnel.

Mais au grand dam des responsables de cette société, l’équilibre financier de la boîte commence à donner des signe de détresse avec des chiffres qui ont eu l’effet d’une douche écossaise .Et pour cause : le déficit s’élève à 10 millions dinars. Les responsables étaient dans l’obligation de verser la somme colossale de 5 millions dinars aux établissements bancaires à cause du retard du pôle de compétitivité relatif à l’octroi du « titre bleu »

Il y a aussi les arrêts répétés du chantier de raccordement au gazoduc du gaz naturel et pour parer à cette défaillance, il a fallut se rebiffer sur l’importation du gaz naturel de Gabès via des camions -citernes mobilisant une enveloppe de 1,5 millions dinars.

Trop de trop, l’équilibre financier de la boîte accuse le coup et donne du tourment aux responsables à un moment ou ce mini-trust commence à carburer à plein régime surtout après avoir séduit les italiens par le savoir-faire tunisien en décrochant une commande juteuse.Dos au mur, les responsables mettent les clés sous le paillasson .C’était en janvier 2015 ,déception totale dans ces contrées ,des interrogations qui cherchent réponse et un investisseur qui ne sait plus à quel saint se vouer.

Cinq ans après ,les prémices de la délivrance apparaissent et le sourire revient sur les lèvres .Selon une source digne de foi ,le gouvernement met la main dans le plat et tend la perche à cette société en intervenant auprès des parties concernées pour baliser la voie à la réouverture programmée pour octobre prochain ,alors que la reprise de la production est prévue pour janvier 2021.

L’intérêt manifesté par l’équipe gouvernementale a trouvé écho favorable d’autant plus que la reprise permettra à coup sûr à la société d’honorer ses engagements avec ses clients transalpins.

Ce sera aussi une soupape qui permettra d’apaiser une tension allant crescendo .La réouverture de Somosan avec la bénédiction du gouvernement constituera t-elle la porte à défoncer pour traiter un dossier brûlant ?

Il s’agit du chômage qui hante les esprits des politiciens depuis même l’avant révolution .L’espoir est permis….

Charger plus d'articles
Charger plus par Hafedh Trabelsi
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire