Les compétences confirmées dans tous les domaines économiques ne connaissent jamais le chômage et la Tunisie en compte des centaines formés dans des universités et des instituts technologiques. C’est que ces compétences sont demandées non seulement pas les grandes entreprises nationales mais aussi par les firmes internationales réputées qui font tout pour attirer les vrais professionnels capables d’ajouter le plus à l’entreprise et de contribuer à renforcer sa compétitivité. Ainsi les chasseurs de têtes se déplacent dans tous les pays du monde à la recherche de ces spécialistes de haut niveau qui sont capables de participer à l’augmentation du chiffre d’affaires de l’entreprise grâce à leur savoir-faire, leur anticipation et la pertinence de leur choix et de leur analyse.

Mais la qualité de ces ressources humaines ne se limite pas à la formation universitaire — qui est primordiale —, elle exige aussi un don et une passion de la personne concernée. En effet, le professionnel doit se passionner pour le domaine dans lequel il travaille pour pouvoir donner le meilleur de lui-même et accepter les sacrifices. Certes, les génies ne courent pas les rues et sont parfois méconnus. Le chef d’entreprise affiche souvent une annonce pour inviter les personnes disposant d’une compétence dans un domaine donné de se manifester. Et c’est par le test technique et psychologique effectué au niveau des candidats au poste que l’entrepreneur découvre le travailleur talentueux qui peut changer la donne au sein de l’entreprise.

Souvent, le chef d’entreprise exige que le candidat au poste soit diplômé d’une grande université ou Ecole avec des années d’expérience et des références dans une autre entreprise. Toutefois, les candidats qui ont le même diplôme et peut-être les mêmes années d’expérience n’ont pas le même rendement, la même passion et le même dévouement. C’est au niveau de ces différences qu’il faut s’attarder pour distinguer le bon travailleur du moins bon.

Par ailleurs, la compétence confirmée a la possibilité de négocier son salaire avec le premier responsable de l’entreprise. Des avantages matériels sont également octroyés à ces cadres pour qu’ils puissent s’acquitter convenablement de leur mission. Des contrats-objectifs sont conclus entre l’enplage recruté et le chef d’entreprise pour obtenir, au bout d’un certain temps, des résultats positifs concrets qui assurent le saut quantitatif de l’entreprise. D’où la nécessité de recruter ces compétences pour qu’ils contribuent à hisser le niveau de l’industrie, de l’agriculture, du tourisme et, d’une façon générale, de toute l’économie. Sinon les chasseurs de têtes étrangers vont recruter ces compétences afin qu’ils renforcent la compétitivité de leurs entreprises.

D’ailleurs, l’Agence tunisienne de la coopération technique affiche régulièrement des annonces pour recruter au profit des entreprises étrangères notamment celles qui sont situés dans les pays du Golfe, des compétences tunisiennes dans divers domaines comme ceux de la médecine, l’éducation et l’enseignement, le conseil et la construction. Certains étudiants dans les pays européens ne reviennent pas au pays après leur formation mais sont rapidement recrutées par des entreprises réputés et sont beaucoup mieux payés qu’en Tunisie !

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire