Les candidats au concours d’accès aux lycées pilotes ont dû composer avec les aléas du déroulement des épreuves dans la canicule, la menace du Covid-19 et une préparation dans des conditions exceptionnelles et parfois extrêmes…

Une semaine chargée d’examens entamés depuis le lundi 29 juin avec le concours d’admission aux lycées pilotes et qui se poursuit avec le concours de la neuvième année de base générale et technique qui concerne un important nombre d’élèves à travers toute la Tunisie. Près de 28 mille candidats ont été répartis sur les différents centres d’examens tout en respectant le protocole sanitaire pour prévenir la propagation du coronavirus. Deux jours d’épreuves sont au programme des élèves de la neuvième qui aspirent à intégrer les rangs du lycée. Jeudi 2 juillet, premier jour des examens, comporte trois matières avec la rédaction en arabe, les sciences et l’anglais. Le lendemain, aujourd’hui 3 juillet, est consacré au français et aux mathématiques. Au lycée de la rue de Marseille, il est 10 h, un groupe de filles interrogées affirment tout sourire avoir subi une épreuve matinale abordable et sont en train de booster leur mémoire pour les épreuves suivantes. Des groupes de filles ou garçons se mêlent dans une atmosphère joyeuse et décontractée. Un trio de jeunes garçons donne ses impressions sur l’épreuve de rédaction en arabe. Le jeune Raed S., 14 ans et demi, développe : « On a eu pour sujet l’action municipale dans le sens qu’on doit connaître les procédures et comment remédier aux situations difficiles. » Ça y est, il est 10h20, plus qu’une dizaine de minutes avant le début de l’épreuve des sciences, les collégiens agglutinés dans la rue à rire et bavarder sont appelés à retourner dans leur enceinte scolaire pour subir les autres épreuves de la journée. Les filles, généralement plus enthousiastes que les garons, sont entrées de pied forme. Un jeune garçon, adoptant une attitude sérieuse, l’air concentré et déterminé mais solitaire, affirme qu’il est prêt pour en découdre avec les autres épreuves, sourire aux lèvres. Un marathon d’épreuves en deux jours seulement que les élèves ont parfois du mal à comprendre au vu des photos où l’on voit certaines collégiennes préparer jusqu’au bout de la nuit les épreuves du lendemain avec une fatigue éprouvante qui se lit sur leurs yeux marqués par des cernes.

Etant donné que ce sont des élèves plus âgés, en moyenne entre 14 et 15 ans, que leurs compères qui ont subi les épreuves d’accès aux lycées pilotes, on remarque un plus grand relâchement face au port du masque, notamment lorsqu’ils se retrouvent à l’extérieur de leur établissement ! Une situation étonnante alors même que l’épidémie du coronavirus n’est pas encore totalement vaincue et qu’elle nécessite une lutte de tous les instants. Du reste, la présence parentale n’a aucune mesure avec celle du début de semaine avec les enfants de 11 à 12 ans soutenus à tous les instants par leurs parents qui les accompagnent du début jusqu’à la fin des épreuves. En effet, durant la pause entre les épreuves, ils étaient seuls sans aucun accompagnement parental.

Chiffres clés

Quelque 28 mille candidats ont commencé jeudi depuis 06h30 du matin à se diriger vers les centres d’examens, pour passer l’examen de fin de l’enseignement de base général et technique. Les épreuves de l’examen se dérouleront exceptionnellement durant 2 jours au lieu de 3 jours, une des mesures prises pour prévenir la propagation du coronavirus. Les candidats ont été répartis sur 248 centres d’examens. Des mesuras contre la propagation du coronavirus comme la distanciation physique (12 élèves par salle), l’obligation du port du masque de protection et la distribution gratuite du gel désinfectant sont appliquées. Pour les lycées pilotes du Grand Tunis (régime demi-pension), la capacité d’accueil est fixée à 375 postes au lycée Bourguiba (Tunis), 50 postes an lycée Mouhamed Fradj Chadli (Ariana), 200 postes au lycée Bayram V à El Menzah 8 (Ariana), 100 postes au lycée pilote d’Hammam-Lif (Ben Arous) et 150 postes au lycée pilote de La Manouba.

Au niveau des régions intérieures ( régime demi-pension), la capacité d’accueil est fixée à 50 à Zaghouan, 125 a Bizerte, 125 à Béja. 150 à Jendouba, 125 au Kef, 75 à Siliana, 100 à Kasserine 100 à Sidi Bouzid, 130 à Gafsa, 50 à Tozeur, 50 à Kébili, 50 à Tataouine, 100 à Medenine, 125 à Gabès, 250 à Sfax I ,125 à Sfax II, 200 à Kairouan, 50 à Mahdia, 225 à Monastir 200 à Sousse et 150 à Nabeul.

Cependant, on n’a pas pu obtenir plus de détails sur les conditions de déroulement des épreuves à cause, semble-t-il, du protocole sanitaire imposé à tous, professionnels et parents d’élèves compris qui ne peuvent avoir accès aux salles d’examens. Les résultats de cet examen seront proclamés le 17 juillet, apprend-on de bonne source.

 

crédit photo : © Salma Guizani
Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire