La nouvelle saison devra se dérouler en l’espace de quatre mois.


Le reste du championnat national, les trois derniers tours de la Coupe de Tunisie, la préparation de l’équipe de Tunisie messieurs, la CAN cadets et le championnat arabe des nations hommes animeront, respectivement, la scène volleyballistique du 5 septembre jusqu’à la fin de la première moitié du mois de décembre de l’année courante.

La nouvelle saison 2020-2021 ne pourrait commencer qu’entre la fin du mois de décembre et le début du mois de janvier 2021, pour se conclure au plus tard le 17 avril comme le veut l’instance internationale.

Le choix de la Fivb s’est basé sur la série des échéances que comprend la deuxième moitié de l’année prochaine, à savoir la ligue des nations (ULN ex «World league»), les Jeux olympiques de Tokyo, les championnats continentaux, et le début du processus de qualification pour le championnat du monde 2022.

La nouvelle saison sera donc pour la Fédération tunisienne la plus courte de son histoire. Pour cela, on prévoit une compétition nationale accélérée, avec la formule de deux poules et à deux vitesses : les deux premières équipes de chaque poule passeront aux demi-finales, les vainqueurs joueront la finale. La phase maintien rassemblera le reste des équipes des deux poules.

Pour le reste de la saison

Même s’ils ont préféré la piste espérantiste et que leur transfert est presque fait, Hamza Nagua et Ahmed El Kadhi ont le droit de continuer à évoluer au sein de l’Etoile du Sahel durant le reste de la saison en cours.

Ils ne sont plus que trois pros

Nagua a résilié son engagement avec Nadi Al Aïn El Imarati, tout comme Ismaïl Maâla avec «El Jahra El Koweïti» et sera fort probable de retour à son club d’origine, le CSSfaxien. Il ne reste donc que trois Tunisiens exerçant à l’étranger.

Il s’agit de Yassine Abdelhadi, le sociétaire du club espagnol UShvaïa Ibiz Volley (Pro A), de Wassim Ben Tara qui vient de renforcer les rangs du club polonais Stalnysa, et ce, après la fin de son contrat avec le club d’Ajaccio en France. Enfin, Aymen Bouguerra a renouvelé son contrat pour la deuxième saison consécutive au sein du club français de Narbonne.

Eloge

Les techniciens tunisiens ne cessent de réaliser des coups d’éclat dans certains pays du Golfe faisant preuve de beaucoup de métier, de compétence et de savoir-faire. On cite Mohamed Ali Ben Cheikh qui reste pour la troisième année de suite à la tête de l’équipe nationale saoudienne juniors garçons. Khaled Belaïd, l’ex-joueur de l’équipe de Tunisie et de l’Espérance de Tunis, vient d’être maintenu dans son poste en tant qu’entraîneur en chef de l’équipe «El Koweït El Koweïti», et ce, pour la cinquième année consécutive, assisté par Mohamed Béjaoui. Maâouia Lajnaf, de son côté, a renouvelé son contrat pour la deuxième saison de suite avec El Khour de Qatar. Idem pour Naïma Ben Ameur à la tête du club féminin d’Echarja aux Emirats. Mehdi Gara, enfin, continue avec le club koweïtien de Sobah, assisté de son compatriote Samia Najjar.

Taoufik HAJLAOUI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire