Les photographes Salah Jabeur et Samia Chagour viennent de faire paraître un beau livre sur les maisons d’hôte. Au fil des pages, le livre incite au voyage et au dépaysement.

Les maisons d’hôte naissent en Tunisie à la fin des années 90, lorsque les Tunisiens ont repris les chemins des médinas, notamment à Tunis et à Djerba et que des maisons restaurées et mises au goût du jour commencent à faire rêver. Le phénomène croise une autre tendance, celle de vivre chez l’habitant, loin des folies des grandeurs des hôtels 5 étoiles, avec leur avalanche de marbre, d’acier et de béton. L’hôtellerie alternative faite d’intimisme, de partage de produits maison, de gourmandise et de redécouverte d’une architecture traditionnelle commence à avoir le vent en poupe au début des années 2000. On a enregistré alors l’apparition d’une autre manière de vivre le voyage, celle de résider dans une maison d’hôte ou un hôtel de charme aux dimensions humaines et aux belles ouvertures sur l’environnement, que ce soit à travers l’exploration de la culture et de l’histoire de la région qu’à la faveur de la découverte des spécialités gastronomiques locales.

Les photographes Salah Jabeur et Samia Chagour, qui travaillent souvent en binôme, font partie des premiers capteurs d’images fixes, qui se sont intéressés à cette thématique. Cela fait plus de trente ans que Salah Jabeur, en particulier, sillonne la Tunisie à la recherche de ses lumières particulières, de ses paysages oubliés et de ses patrimoines à nuls autres pareils. Les architectures, ce «jeu savant, correct et magnifique des volumes assemblés sous la lumière», comme le formule si bien Le Corbusier, font partie de ses grandes passions. D’où les angles originaux de ses prises de vue, les nuances de ses couleurs et les ambiances qu’il sait très bien transmettre.

«Maisons d’hôtes et hôtels de charme en Tunisie» (Editions Fil, Tunis, Mai 2019, 298 pages), un beau livre récemment publié et signé par le duo Salah Jabeur et Samia Chagour, résume tout le savoir-faire des deux photographes, qui expriment une même sensibilité.

«Au-delà de présenter un éventail de maisons d’hôtes tunisiennes, ce livre leur rend hommage. Par la magie des photos de Salah Jabeur et Samia Chagour, elles deviennent, ensemble les unes si proches des autres, un tout cohérent. Certes, grâce à l’expérience des photographes mais aussi et surtout car elles répondent toutes à cette même conviction et nécessité : une invitation personnelle à découvrir intimement et délicatement la Tunisie», écrit la journaliste et spécialiste du tourisme Amel Djait dans la préface du livre.

De Dar El Gaied, à Nabeul, à la Chambre Bleue, dans la médina de Tunis, et de Dar Bibine à Djerba, à Dar Saida Beya à Tozeur, Les Andaloux à Borj Touil, La Réserve à Haouaria, Dar Corniche à La Marsa, Dar Said à Sidi Bou Said, en passant par El Lamma à Ras Jbal, Dar Kenza à Kélibia, Dar Chennoufi au Kef, et bien d’autres encore, ces résidences de charme jalonnent désormais la Tunisie du nord au sud. Mais le livre ne prétend pas être exhaustif, les auteurs y ont juste sélectionné parmi une ample myriade de «dar», celles qui les ont les plus séduites par leurs volumes, mobilier et idées de décoration.

Le livre se feuillette et se lit avec bonheur et ravissement. Au fil des pages, il donne à rêver et surtout à se projeter dans des espaces où « tout n’est qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté».

Charger plus d'articles
Charger plus par Olfa BELHASSINE
Charger plus dans Culture

Un commentaire

  1. salah jabeur

    14/07/2020 à 15:14

    Merci Olfa pour ce bel article.

    Répondre

Laisser un commentaire