Le professeur Mongi Bourgou, coordinateur scientifique du dossier d’inscription de Djerba sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, a exprimé ses craintes quant aux obstacles que rencontre ledit dossier.

Lors d’une conférence de presse tenue au siège de l’Association pour la sauvegarde de l’île de Djerba, le coordinateur scientifique du dossier d’inscription de Djerba sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, le professeur Mongi Bourgou, a exprimé sa crainte quant aux obstacles que pourrait rencontrer le dossier, notamment au niveau de l’information et la communication tant au niveau local, régional que national, en particulier à travers les médias, ce qui s’avère être compliqué.

Le professeur Bourgou a insisté sur le fait qu’au cours de ces années, l’Unesco a pris des mesures rigoureuses concernant le niveau d’acceptabilité des dossiers déposés. D’autres préoccupations concernant le manque de connaissance du dossier, en particulier pour les résidents des sites concernés. Des éléments doivent être inclus par les départements concernés par ce dossier.

Le coordinateur scientifique a souligné l’intention de l’équipe scientifique et technique d’achever les travaux spécifiés, à la date du 30 janvier 2021, fixée par l’Unesco pour déposer les dossiers. Dans ce contexte, selon la même source, le dossier de proposition d’inscription de l’île de Djerba sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco comprend de nombreuses sections, y compris une liste nominale ciblant 62 sites territoires avec une description précise. Ces sites sont sélectionnés  sur tout le territoire de l’île et font l’objet d’un plan de gestion et d’exploitation pour 10 ans. 

Meimoun ETTOUNSI

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Anne Hélène Gestin

    20/07/2020 à 04:17

    Djerba au patrimoine mondial de l’UNESCO… Un peu de sérieux s’il vous plait!

    Répondre

Laisser un commentaire