L’élimination du CSS en demi-finales de la Coupe de la CAF a fait couler beaucoup d’encre. Le traumatisme de cet échec est toujours vivant dans l’esprit des joueurs. Une lourde défaite concédée sur le terrain de Berkane sur le score sans appel de 3-0 et des évènements perturbateurs et antisportifs qui ont eu lieu avant, durant, et après le match, ont fait que les camarades de Firas Chaouat ne soient pas dans leur meilleur élément alors qu’ils s’apprêtent à négocier cet après-midi un autre challenge aussi important, les quarts de finale de la Coupe de Tunisie, en recevant El Gawafel Sportive  de Gafsa.

Dame Coupe est le seul trophée que le CSS peut encore aspirer à remporter. En championnat, le club de la ville de Sfax est, certes, dauphin mais accuse 9 points de retard par rapport au leader « sang et or » et on imagine mal le champion en titre perdre du terrain dans les six matches restants.

Se concentrer sur le match 

Après la débâcle de Berkane, Ruud Krol a la lourde tâche de remettre ses joueurs sur le bon chemin et les amener à se concentrer sur leur sujet du jour : la qualification aux demi-finales de la Coupe de Tunisie. La saison n’est pas encore terminée et les Sfaxiens peuvent encore se rattraper en allant encore plus loin dans cette épreuve et tenter de la remporter.

Pour ce faire, il faudra passer d’abord le cap de Gafsa. Sur le papier, le CSS a l’avantage d’évoluer à domicile. Sur le terrain, la difficulté de la tâche ne réside pas sur le plan tactique, mais sur le plan mental. Les joueurs étant encore touchés par l’élimination en Coupe de la CAF dans les conditions qu’on sait. Ils auront un mal fou à se ressaisir le temps d’un match et rester concentrés à 100% du coup d’envoi au coup de sifflet final.

Côté effectif,  Hamza Mathlouthi est incertain suite à une agression gratuite de l’un des joueurs de l’équipe de Berkane. Sorti en cours de jeu pour cause de blessure toujours à Berkane, Habib Oueslati est annoncé, lui aussi, incertain. Quant à Hani Amamou, il a été touché au nez lors de la confrontation contre la Renaissance Sportive de Berkane. Que des séquelles !

Bref, les Sfaxiens ont intérêt à se ressaisir et négocier au mieux ces quarts de finale de la Coupe de Tunisie. Un rendez-vous à ne pas rater au risque de plonger dans la crise.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Un commentaire

  1. Ham

    10/05/2019 à 01:07

    en Europe les joueurs apprennent la discipline avant le football par contre en Tunisie apprennent autre choses

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *