Pour éviter que la situation ne s’envenime et devienne incontrôlable, les organisateurs du test entre le CA et l’ESS ont décidé de mettre fin à la rencontre.


Mais quelle mouche a piqué certains inconditionnels présents récemment sur les travées du stade Bouali Lahouar de Hammam-Sousse malgré le huis clos décrété? Lors d’un test d’avant-reprise disputé entre l’Etoile Sportive du Sahel et le Club Africain, Ghazi Abderrazak, ex-taulier étoilé et actuel sociétaire clubiste, ainsi que Wajdi Sahli, auraient été victimes d’une tentative d’agression de la part de certains esprits surchauffés. Et en l’état, pour éviter que la situation ne s’envenime et devienne incontrôlable, les tenants des deux formations ont décidé de mettre fin au match alors que le score était vierge. Décidément, en cette période de pré-canicule, les organismes sont tout aussi chauds bouillants que les esprits. En clair, le cadre amical des rencontres n’a rien de cordial et bienveillant. Cela été le cas à Kairouan à l’occasion du test entre la JSK et l’ASS, et la même «adaptation» s’est vérifiée par la suite entre l’ESS et le CA. A ce rythme, l’on craint le pire pour la suite de la compétition !

«Je ne mange pas de ce pain-là !»

Mohamed Ali Boughdiri, le désormais ex-candidat à la magistrature clubiste, semble inconsolable après le rejet de sa liste par la commission indépendante des élections, organe situé sous la coupe de la FTF. Bref, la pilule semble difficile à avaler pour Boughdiri : «Je ne crois pas à cette version. Maquillage, falsification et puis quoi encore ! Tout a été orchestré pour me mettre sur la touche. Je ne mange pas de ce pain-là !».

«De quoi nourrir des regrets»

Said Saibi, collaborateur de Lassaâd Dridi, a récemment affirmé que l’objectif du CA reste le podium, quoique l’équipe ne manquera pas de nourrir de regrets. Raison invoquée : le CA est, selon Saibi, taillé pour le titre ou du moins pour la seconde place, synonyme de qualification en C1. Bien entendu, Saibi pense aux six points retirés par la Fifa. Un capital de points qui aura son importance dans le décompte final. Enfin, l’entraîneur adjoint Clubiste affirme que le manque de pronfondeur du banc a forcément handicapé le CA cette saison : «Nous sommes toutefois prêts pour en découdre avec les Bleus de Monastir», a conclu Said Saibi.

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire