La Chabiba ne peut continuer à procéder de la sorte. Le groupe manque terriblement d’un maître à jouer.

Les camarades de Frioui  espéraient tirer leur épingle face à l’ESS à Kairouan à l’occasion de la reprise du championnat. Malgré une bonne entame de la rencontre, les Aghlabides n’ont tenu qu’une mi-temps avant de reproduire les mêmes lacunes défensives entrevues auparavant. Les Sassi, Bouguerra et Dahnous ont pourtant maîtrisé leur sujet dès l’entame du match alors que les Etoilés se cherchaient sur le terrain. Durant les premières salves du match, les camarades de Ragoubi ont exercé un pressing haut sur leurs adversaires, les acculant à la faute. L’omniprésence de Mossaab Sassi à la pointe de l’attaque a ainsi déstabilisé à maintes reprises l’arrière-garde étoilée.

La tendance s’inverse

Par la suite, les attaquants aghlabides ont été tellement inefficaces que l’adversaire a pris confiance en ses moyens et s’est petit à petit «émancipé» pour inverser la tendance. L’Etoile s’est portée vers l’avant en procédant tantôt par des passes courtes tantôt par de longs centres grâce à la vista de Haj Mahmoud et l’abattage de Malek Baayou au milieu du terrain. A la réception, il y a toujours Laribi qui a manqué toutefois de belles opportunités de scorer. Les camarades de Balbouli ne desserrent pas l’étau sur leurs hôtes aghlabides. Bien au contraire, ils ont multiplié les actions, menaçant en permanence Frioui qui a sauvé des buts certains avant la pause. Les visiteurs ont tout fait vers la fin de la première période mais ont raté l’ouverture du score. Alors que les Etoilés dominaient territorialement, les Aghlabides usaient et abusaient de longues ouvertures en direction de Dahnous qui peinait, lui, à prendre l’avantage sur les défenseurs de l’ESS. Et à l’entraîneur Noureddine Nebli d’expliquer : « Malgré l’absence des joueurs sanctionnés et la reprise tardive de Banga, nous avons imposé notre jeu. Cependant, la concrétisation faisait défaut. Mes protégés ont raté des occasions pour scorer. Malheureusement nous avons payé nos lacunes cash. Nous espérons rectifier le tir lors des prochaines rencontres».

Mental entamé !

Bien que malmenés par leurs adversaires, les camarades de Frioui ont eu, tout de même, des moments de lucidité tactique, et auraient pu avoir raison de l’ESS. Mais ni Bouguerra ni Dahnous n’ont su exploiter les occasions en or qui leur ont été offertes. Et à force de manquer des buts devant un adversaire aussi aguerri, on finit par baisser les bras, voire s’avouer impuissant et donc vaincu. Le moral atteint, le physique n’a plus suivi la cadence imposée par l’ESS. Ce qui a fait que les visiteurs ont maîtrisé la JSK. En outre, les consignes du staff technique étoilé ont porté leurs fruits. En effet, les visiteurs ont mis davantage de pression sur la défense aghlabide au point de prendre l’avantage à la 61’ à la suite d’une tête de Sallami après un coup franc botté par Laribi.  Ce but a déstabilisé la JSK et il faut reconnaître que les locaux ont flanché sur le plan physique vers la fin de la rencontre. Ce qui a facilité la tâche de l’adversaire qui a doublé la mise par Laribi. La réaction aghlabide fut timide et les actions de Salhi, Ameur et Dahnous n’ont pas été payantes. Même le penalty réussi par Salhi (84’) n’a pas suffi. Rapidement, les Etoilés reprennent les commandes du match pour inscrire un troisième but. Bref, la JSK a montré deux visages diamétralement opposés face à des Etoilés réalistes à souhait.

Mohamed Sahbi CHAFRA     

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire