Les habitants refusent d’être alimentés à partir  de la station de Gdhir el Golla. Or, selon une source de la Sonede, les ressources en eau du barrage ne suffisent plus à alimenter les régions avoisinantes.

Les entrées et les sorties de Mornaguia sont bloquées à la circulation depuis dimanche dernier par des habitants protestataires qui revendiquent la reprise de l’approvisionnement en eau à partir du barrage de Béni Mtir. Or, selon une source autorisée de la Sonede, «le barrage de Béni Mtir ne peut plus alimenter certains villages à cause du tarissement progressif des ressources en eau».  

Depuis quelque temps, l’arrivée de l’eau en provenance de la station de traitement de Ghdir el Golla qui alimente trois millions de Tunisiens en eau dont ceux du Cap Bon n’est pas du goût des habitants de cette zone. Ces derniers protestent contre la qualité de l’eau provenant de la station car elle a une plus forte salinité». Des habitants de la région de Mornaguia (La Manouba) et des zones avoisinantes ont bloqué, depuis l’aube du dimanche, l’autoroute Tunis/Béja, la route nationale n°5, la route 527 reliant Jedaïda à Sidi Ali Hattab et la route 576 reliant Mornaguia à Sidi Hassine, pour revendiquer la reprise de l’approvisionnement de la région en eau potable à partir du barrage de Béni Mtir.

Mécontentement social

Les automobilistes  venant des régions du Nord-Ouest ont été contraints de rebrousser chemin et d’emprunter la route régionale n°50 reliant Medjez El Bab à Tébourba ou la route nationale n°7 via Jedaïda pour regagner la capitale, sous un soleil de plomb, a indiqué une source sécuritaire à l’agence TAP.

Malgré une présence renforcée des unités de sécurité et de la garde nationale, les protestataires ont tenu à poursuivre le blocage de ces routes jusqu’à la satisfaction de leurs revendications.

Le blocage de ces routes par les habitants de Mornaguia intervient parallèlement au sit-in des manifestants de «La coordination du mouvement populaire entamé  la semaine dernière à la Place de la Révolution du centre-ville de Mornaguia» et dont certains observent une grève de la faim.

Tant que leur principale revendication ne sera pas satisfaite, les habitants de Mornaguia continueront à bloquer toutes les sorties et entrées de la ville et ne permettront l’accès qu’aux cas d’urgence sanitaire, aux correcteurs des examens du baccalauréat et aux fournisseurs des matières essentielles, indique un communiqué commun entre les habitants et les composantes de la société civile.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire