Sur instructions du Chef de l’Etat, Commandant suprême des forces armées, deux avions militaires s’envoleront à destination de Beyrouth dans un convoi sanitaire et humanitaire, chargés d’aides alimentaires et de fournitures médicales, accompagnés par un staff médical et un personnel paramédical.

Le Chef de l’État a également ordonné le rapatriement de cent blessés qui seront pris en charge dans des hôpitaux tunisiens (l’Hôpital militaire et autres établissements), et ce, en vue de soutenir les efforts des autorités libanaises dans la gestion de cette catastrophe qui a fait des dizaines de morts, des milliers de blessés et causé d’importants dégâts matériels. Le Liban, qui fait face à une crise sanitaire inédite, souffre d’un manque de staff médical et paramédical.

Certes, on ne peut que saluer la symbolique de ce geste empreint d’empathie, de solidarité et de compassion, en pensant aux regards désespérés de tous ces Libanais et Libanaises dans un des moments les plus tragiques que traverse leur pays. Il s’agit d’un geste solennel, d’un instant émouvant qui n’est pas étranger à Kaïs Saïed qui répond à l’appel des pays frères et amis dans les moments de détresse, comme ce fut le cas lors de l’envoi de plusieurs convois sanitaires et des médecins en Italie, quand le pays était livré à lui-même alors qu’il se battait contre le fléau du coronavirus qui y avait sévi causant le décès de milliers d’Italiens.

C’est pourquoi la Tunisie a été parmi les premiers pays à exprimer son élan de solidarité à l’endroit du peuple libanais frère, dès l’annonce de ce drame, dont le bilan sombre en vies humaines, en blessés autant qu’en dégâts matériels s’alourdit chaque jour.

En effet, le Président Kaïs Saïed a accordé, hier, au Palais de Carthage, une audience aux ministres de la Défense et des Affaires sociales chargé de l’intérim du ministère de la Santé, en vue de coordonner les opérations d’envoi de secours au Liban meurtri suite à ce drame. Le Président a tenu à exprimer sa profonde solidarité dès l’annonce de deux explosions consécutives qui ont frappé le 4 août au soir, la capitale libanaise.

Au cours de cette rencontre, le Président Saïed a réitéré l’expression de la solidarité indéfectible de la Tunisie avec le peuple libanais dans cette pénible épreuve qu’il traverse, en précisant que les Tunisiens se tiendront aux côtés de leurs frères avec qui ils ont un pan d’histoire en partage. 

Auparavant, Kaïs Saïed a adressé à son homologue libanais, le président Michel Aoun, un télégramme où il lui a présenté en son nom et en celui du peuple tunisien, « ses sincères condoléances suite à cet événement douloureux », exprimant ses vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Le Président a profité de cette occasion pour insister sur le renforcement d’une dimension humanitaire et solidaire pour porter assistance à tous les peuples de la Terre qui souffrent et qui ont besoin d’être secourus.

Encore une fois, malgré ses ressources limitées et la crise économique et financière dans laquelle elle s’est engluée, la Tunisie envoie au monde un message de solidarité à même de réveiller la conscience humaine contre tout ce qui menace de détruire l’humanité. C’est que dans ce monde, le sort de chacun de nous dépend de celui des autres et c’est à l’échelle planétaire qu’il faut quêter l’entraide et la solidarité quand un mauvais sort s’abat sur l’un des pays.  Les graines que nous semons aujourd’hui germeront bientôt en tant que valeurs de solidarité.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri Ben Nessir
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire