L’équipe de recherche de Museum Lab vise par ce projet à donner à voir un extraordinaire patrimoine, celui du Kef. Là où contes, légendes, musique, gastronomie, et métiers d’artisans doivent se transmettre de génération en génération.

C’est dans le cadre de ses recherches sur le patrimoine culturel tunisien et ses diverses configurations, que le Museum Lab s’intéresse depuis sa création en 2017 à plus d’un aspect de notre mémoire. Depuis une année, la question fondamentale du patrimoine culturel immatériel (PCI) est dans leur ligne de mire. Et c’est dans ce cadre-là que le projet Hkeya Fi Hkeya au Kef a été soutenu par Tfanen, Tunisie créative qui est un programme de soutien au renforcement du secteur culturel, financé par l’Union européenne, et ce dans le cadre du Programme d’appui au secteur de la culture en Tunisie du ministère des Affaires culturelles, mis en œuvre par le British Council et le réseau Eunic.

L’équipe de recherche de Museum Lab vise par ce projet à donner à voir un extraordinaire patrimoine, celui du Kef. Là où contes, légendes, musique gastronomie, et métiers d’artisans doivent se transmettre de génération en génération.

La première phase de ce projet a consisté en la formation de 10 jeunes Kefois diplômés dans des domaines liés au patrimoine et à la culture en leur donnant les compétences nécessaires pour jouer un rôle actif dans la conceptualisation et la création d’un circuit culturel qui sera au centre du projet.

Suite aux ateliers d’idéation avec les candidats et les différents partenaires dont la municipalité du Kef, l’Institut supérieur des études appliquées en Humanité du Kef, Digital Cultural Experince, la thématique choisie pour le circuit culturel fut définie autour des «contes et légendes». Un champ de recherche et d’investigation vaste et un dialogue transculturel certain.

En lien avec cette thématique choisie, Museum Lab a proposé à dix candidats de préparer un contenu pour une médiation numérique.  Accompagné par ses experts et son partenaire technique «Digital Cultural Expérience», ces participants auront plusieurs missions au cours de cette année : créer une cartographie de la médina du Kef, enquêter sur les contes dans la ville, et écrire un scénario. Et c’est dans ce contexte-là que Muséum Lab tente d’explorer les signifiances des contes transférés et leur impact sur les générations actuelles.

Au stade actuel du projet, un corpus diversifié est sur le point d’être mis à jour. Le transfert des récits et le recollement se sont opérés par l’intermédiaire d’interviews avec les habitants du Kef. Et le conte, de par sa nature mouvante et ductile, est apparu comme un thème privilégié de l’interaction entre la population. Les figures archétypales familières des Kefois comme  «el Rohbén» et «el Nid» seront reprises, transformées et adaptées pour un projet de médiation culturelle numérique porteuses d’un nouveau discours, chargées d’une nouvelle signifiance.

Après toute la phase conceptuelle, un parcours culturel sera mis en place immergé par les témoignages des personnes ressources et des détenteurs de mémoires du Kef. Ce projet vise à proposer un nouveau type d’animation de la ville avec, au programme, un événement de vernissage nocturne «Hkeya fi hkeya» qui sera organisé à la fin du projet autour de ce parcours .

Rappelons que Museum Lab est un laboratoire scientifique fondé en 2017, ses objectifs se rapportent à la conservation, l’étude, la mise en valeur, l’enrichissement, et la diffusion des patrimoines culturels, selon un modèle de développement durable et une politique culturelle structurée.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire