Elle apporte plus de clarté et de précision sur les taxes et le calcul de la consommation d’électricité

Face aux accusations de ses clients qui lui reprochent d’avoir augmenté le montant des factures d’électricité au cours de ces dernières années, la Société tunisienne de l’électricité et de gaz a décidé d’opter pour la politique de transparence en choisissant de communiquer afin de mettre fin aux rumeurs. La dernière mesure en date : la présentation d’un projet d’une nouvelle facture d’électricité dont la 1ère édition devra être lancée d’ici la fin de l’année. Cette nouvelle facture, différente de l’ancienne, ne laisse aucune latitude aux supputations fantaisistes de clients jamais satisfaits. Tout y est présenté et décortiqué dans les moindres détails. Certaines composantes de la facture, à l’instar des taxes et des services, y sont explicitées avec moult détails, contrairement à l’ancienne facture. Une zone entière est consacrée à la consommation d’électricité. Dans celle-ci : sont mentionnées la puissance (débit), le nombre de mois de consommation qu’il faut payer, le dernier et le nouvel index de consommation, le prix unitaire, la moyenne mensuelle ainsi que le montant de la dernière consommation hors taxe et celui de la consommation toutes taxes comprises (TTC). Idem pour la consommation de gaz. Quant aux taxes incluses dans le coût de la consommation d’électricité et de gaz, elles sont détaillées avec précision dans cette nouvelle facture. Elles incluent la surtaxe municipale, la redevance de la télévision, la taxe relative aux deux fonds de transition énergétique (électricité et gaz), outre la TVA (13% pour l’usage domestique et l’irrigation et 19% pour le reste).

La nature et le coût des services de la Steg dont a bénéficié chaque client sont également mentionnés. Au verso de la feuille sur laquelle sont imprimée la facture, en plus d’un petit glossaire, le client est, par ailleurs, informé sur les divers modes de payement possibles et sur l’adresse du site sur laquelle il doit se rendre s’il désire effectuer son payement en ligne. « Cette facture est claire et explicite, a souligné Mounir Ghabry, directeur des relations avec le citoyen. Le client peut, s’il le désire, recalculer sa facture à partir de toutes les données qui y sont mentionnées». Cette semaine, les abonnés ont pu payer leur facture en ligne en se rendant sur l’adresse suivante www.steg.com.tn et en créant un compte dans l’espace client. La procédure est simple. L’abonné introduit son index de consommation qui va systématiquement générer une nouvelle facture et qui va annuler éventuellement la facture intermédiaire reçue. Il reçoit ensuite une confirmation que le payement a été effectué avec succès.

Une facture impopulaire :  la facture intermédiaire

Le projet de la nouvelle facture permettrait probablement d’apaiser la colère de certains abonnés qui reprochent à la Steg d’avoir émis des factures trop corsées après le confinement. Ces derniers ont, en effet, remis en doute la fiabilité de ces factures d’autant plus qu’il ne s’agit pas de factures sur relève mais estimatives et  calculées sur la base de la consommation moyenne des deux dernières années. « Nos agents n’ont pas pu se déplacer pendant la période de confinement. Par conséquent, ils n’ont pas pu procéder aux opérations de relève, précise le directeur des relations avec le citoyen. Les factures émises après le confinement ont été calculées sur la base de la moyenne mensuelle de la consommation antérieure. Certaines factures sont élevées parce qu’il s’agit du cumul de plusieurs mois de consommation ». Quant à la possibilité que la facture sur relève pourrait être bimensuelle, elle est improbable car elle implique la mobilisation de ressources humaines supplémentaires (600 releveurs supplémentaires) et a un coût estimé à 40 millions de dinars. Une facture est particulièrement impopulaire auprès des abonnés de la Steg : il s’agit de la facture intermédiaire. Elle est destinée, pourtant, à alléger le tarif de la consommation d’électricité, en permettant au client de payer un acompte qui est ensuite déduit du montant de la facture sur relève.

Elle devra progressivement disparaître au fur et à mesure du remplacement des anciens compteurs par des compteurs intelligents dont le déploiement progressif sur tout le territoire est prévu durant la période allant de 2021 à 2025.

Charger plus d'articles
Charger plus par Imen Haouari
Charger plus dans Société

Un commentaire

  1. BELTAIF Taoufik

    19/08/2020 à 12:19

    La STEG impose le taux de tva19%même sur la consommation domestique.

    Répondre

Laisser un commentaire