La Karraka sera, durant les 15 jours à venir, la scène d’une programmation théâtrale comprenant des spectacles musicaux… Il y en aura pour tous les goûts…


Il fête sa 46e édition, et il a élu domicile à la Karraka qui trône à l’entrée de La Goulette. Du 15 au 30 août, le Festival méditerranéen de La Goulette animera les soirées et les après-midi.  Sa programmation se veut populaire, mais culturelle, et aspire à devenir un lieu pour les arts de la scène. Musique, danse et pièces théâtrales tunisiennes, il y en aura pour tous les goûts.

Outre les soirées, des ateliers seront offerts aux intéressés, animés par des professionnels autour du pantomime. Et les 23 et 24 août seront consacrés à des journées d’étude autour de la charte du métier théâtral avec le concours de l’Association des académiciens du théâtre et des arts scéniques.

Un fervent hommage sera aussi rendu au chorégraphe et danseur tunisien Néjib Ben Khalfallah qui nous a quittés récemment, à travers le spectacle «Andaloussiet» de Nesrine Chaâbouni.

L’ouverture s’est faite en musique avec une soirée réunissant Aymen Lassik et Nouha Rehaïem. Du 16 au 21 août se succéderont, sur la scène de la Karraka, 7 représentations théâtrales, dont «Marché Noir» de Ali Yahyaoui, «Sukun» de Noomen Hamda, «Nfass» de Dalila Meftahi, «Ksar Saada» de Nizar Saïdi, «Malla Jaw» de Kaouther Bardi et Jalel Saadi.

Puis, place à la musique avec Dj Costa, «Takhmira» de Mohamed Kammoun et une soirée musicale avec Abderrahmane Ayadi et, pour finir, une autre série de pièces théâtrales, dont «Big Bossa» de Wajiha Jendoubi et «Rawah» avec Fatma Felhi en clôture.

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire