Coupe de Tunisie (Quart de finale) – EST : Prolonger la période faste

Forte sollicitation, jeûne, quelques joueurs blessés ou convalescents, tels sont les «tracas» de Mouine Chaâbani en cette fin de saison et qui coïncident avec le crucial match de coupe
d’aujourd’hui avec l’USMonastirienne.

Chassez le naturel, il revient au galop ! C’est vraiment l’expression qui convient le mieux au problème récurrent de la programmation des matches au mois de Ramadan. On a beau défendre l’idée visant à supprimer la programmation des matches avant la rupture du jeûne, mais ça a toujours été une cause perdue d’avance car personne ne veut bien faire les choses chez nous.

Sinon comment explique-t-on l’entêtement d’éterniser ces mauvaises habitudes qui nuisent énormément à tout le monde : joueurs, spectateurs, spectacle, etc. Et si on prend l’exemple du match  de tout à l’heure (14h30) à Radès entre l’Espérance et l’USMonastir dans le cadre des quarts de finale de la coupe de Tunisie, on se rend à l’évidence que chez nous on aime bien vivre dans l’aberration. La santé des joueurs qui préfèrent jeûner en pleine compétition, tout en bravant la chaleur qui commence déjà à s’installer, importe peu pour nos responsables de la fédération. Jouer en nocturne est la solution idéale toujours préconisée, mais la proposition n’a jamais trouvé un écho favorable. Passons, mais non sans sentiment de consternation et de dégoût!

Attention aux problèmes musculaires

C’est surtout pour les joueurs de l’Espérance qu’il y a lieu de s’inquiéter dans ce genre de choix.

Ces derniers subissent déjà le martyre de la forte sollicitation puisqu’ils jouent sur plusieurs fronts depuis belle lurette. De plus, avec les efforts pendant le carême, les muscles (particulièrement) sont exposés aux pires des risques. Mais cela ne semble déranger personne au moment où l’équipe de Bab Souika a besoin de toutes ses potentialités avant  le crucial rendez-vous de la finale africaine à disputer à partir du 24 de ce mois avec le Wydad de Casablanca. Et même avant cet événement, il y aura un autre duel auquel on accorde une importance majeure, celui du match de championnat qui aura lieu le 18 à Sousse entre l’ESS et l’EST. Où donner de la tête avec cette fin de saison endiablée qui coïncide avec le mois saint ? Le problème, c’est que personne ne bronche. Comme si de rien n’était !

Le casse-tête de Chaâbani

Dans tout ce beau manège, c’est le pauvre Mouine Chaâbani qui doit trouver la bonne alchimie et les solutions adéquates pour éviter à sa troupe et les problèmes de santé et les mauvais résultats. Il y a vraiment de quoi sortir de ses gonds. Heureusement que le timonier «sang et or» est d’un calme exemplaire et sait toujours comment s’adapter avec les situations aussi carambolesques soient-elles.

Encore une fois, il doit trouver la meilleure formule pour gagner son match de coupe tout à l’heure face aux coriaces Monastiriens et en même temps éviter à ses protégés tout type d’accidents en pensant aux grands duels qui les attendent encore.

Va-t-il prendre le risque d’aligner une équipe de doublures ? On ne le pense pas vraiment, car Dame coupe est aussi convoitée par l’Espérance que les autres trophées.

Du coup, c’est une équipe «panachée» qui va être alignée dans laquelle on va forcément voir à l’œuvre plusieurs cadres comme Dhaouadi, Yaâcoubi, Ben Mohamed, Kom, Coulibaly, Badri et Blaïli. Mais une chose est sûre, c’est que Chaâbani va utiliser ses trois remplacements d’une manière précoce cette fois-ci. Ramadan oblige !

Laisser un commentaire