La JSK rate le coche. L’USM marque le pas. L’UST et le CSC se neutralisent. Deux nuls et statu quo.

Après la déferlante offensive du premier jet des rencontres de la 21e ronde de D1, l’on ne pouvait que présager une nouvelle orientation de jeu résolument orientée vers l’attaque dans le cadre des deux derniers matchs à disputer de cette journée. Il faut dire que l’on ne s’attendait pas à pareil spectacle lors des premières salves de cette journée,  canicule oblige. Sauf que les acteurs du jeu n’ont pas manqué de «balayer» la tendance, prenant un malin plaisir à se donner à fond ! Voilà pour les matchs de samedi, quant à ceux d’hier,  forcément,  vu l’enjeu,  ils ne pouvaient qu’être musclés et engagés, à commencer par le choc entre la JSK et l’USM. Les deux formations jouent depuis la nuit des temps dans la même catégorie. Sauf que là, les Bleus jouent pour une place d’accessit et les Aghlabides jouent le maintien. Donc forcément, entre une formation qui lutte pour éviter la relégation et un adversaire audacieux qui espère même disputer la C1 la saison prochaine, le tableau ainsi brossé ne pouvait que nous valoir une chaude empoignade.  L’on va vite déchanter cependant. Le duel en question nous laissera sur notre fain. La JSK reste en retrait et l’USM  stagne. Pour le match qui s’est déroulé sous un soleil de plomb, c’est l’USM qui a posé le jeu et cherche la zone d’une JSK défensive sur son terrain, surtout en première période. Okputu, Amri, Jelassi se sont heurtés à la solide défense des Aghlabides qui n’avaient pas cherché à avancer. Il a fallu attendre les 20 dernières minutes du match pour voir Salhi, Sassi et Amer tenter leur chancce. La JSK aurait pu renverser la vapeur vers la fin mais elle a manqué de rigueur devant ; c’est un bon point à prendre pour Hidoussi qui a du pain sur la planche. L’USM, elle, rate deux points dans un match qu’elle pouvait gagner.

A qui profite le nul ?

Passons à l’autre duel  de la fin du week-end passé. D’un côté  une US Tataouine  capable de tenir en échec plus d’un cador. Et de l’autre, un Croissant Sportif de Chebba qui venait de «corriger» la JSK lors de la ronde précédente. Pour Tataouine, l’essentiel était de ne pas sombrer dans l’optique du maintien. Pour Chebba par contre, l’appétit vient en mangeant. Les faits du match viendront confirmer cette hypothèse. L’UST par Sanad Khenissi, et, bien avant, Serge (contre son camp) donneront une allure  toujours équilibrée à la rencontre.  Au final, le nul est équitable mais que de regrets…

Charger plus d'articles
Charger plus par Khaled KHOUINI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire