La rentrée scolaire et universitaire se prépare dès maintenant avec l’achat des fournitures scolaires nécessaires. Certains se rendent aux grandes surfaces et aux librairies, alors que d’autres préfèrent s’approvisionner du marché parallèle où les prix sont plus bas.

Les vacances sont bientôt finies. Les parents d’élèves, collégiens, lycéens et les étudiants se préparent pour la rentrée, prévue dans une quinzaine de jours. Certains centres commerciaux ont converti les rayons consacrés aux parasols, serviettes de bain et accessoires de plage en librairies pour vendre les fournitures scolaires. Les librairies, qui ne connaissent pas une grande affluence pendant la saison estivale et actuellement, se préparent, elles aussi, à la rentrée en affichant des réductions de 10% sur toutes les fournitures scolaires à partir d’aujourd’hui.

Nous avons rendu visite à l’une des librairies sise à Borj Cédria où le propriétaire nous a expliqué que les habitants de la zone profitent encore des derniers jours de vacances et ne songent pas, actuellement, aux achats de tout ce qu’il faut pour la rentrée. «C’est d’ailleurs pour cette raison que nous avons fixé la réduction des prix en début septembre pour attirer par la même occasion le maximum de clients, vu que ces derniers choisissent parfois de se rendre aux souks pour se procurer des fournitures à prix cassé, mais de piètre qualité», témoigne le propriétaire.

Question de qualité

Idem pour les centres commerciaux, le rayon des fournitures scolaires est encore déserté. «Les prix qu’on affiche sur certains articles sont trop chers !», se plaint Houda, mère de deux enfants collégiens. Et de renchérir : «J’essaye de trouver les bons plans : je mise sur des articles de qualité et qui seront utiles durant toute l’année scolaire, comme les cartables, alors que pour le reste, à savoir les accessoires, stylos, crayons et autres, je préfère me rendre aux souks qui les vendent en vrac à prix très raisonnable, vu que j’ai deux enfants qui poursuivent leurs études au collège et que je ne peux consacrer pour chaque rentrée une grande somme d’agent pour des achats à prix excessifs».

Quant à Mme Samira, que nous avons trouvée sur place, avant-hier, au souk «Rue de la commission» où, malgré la chaleur suffocante et l’encombrement, elle a jugé utile de se rendre pour acheter les fournitures scolaires nécessaires pour la rentrée de ses enfants, un lycéen et un étudiant. «Chaque année, à l’approche de la rentrée, je me rends au souk pour consacrer toute une matinée afin d’acheter tout le nécessaire de la rentrée. J’achète les articles basiques (stylos, crayons, gommes…) qui sont disponibles pour le moment, compte tenu de mon budget, en attendant que la liste définitive des fournitures soit dévoilée par les professeurs à la rentrée. Le reste des fournitures est disponible et en vente dans les souks et les librairies», nous explique la maman.  Dans l’une des boutiques de ce souk, le stock de crayons de couleur se vend relativement moins cher par rapport à ce que l’on propose généralement dans les centres commerciaux et certaines librairies. Les stylos fluorescents, un accessoire presque nécessaire pour les étudiants, se vend seulement à deux dinars la pièce, alors que dans les centres commerciaux et les librairies, ça peut aller jusqu’au double. Idem pour les articles de géométrie (rapporteur, équerre, règle) qui se vendent à trois dinars le lot. Dans les librairies, on les vend généralement à plus de 6 dinars.

«Depuis presque une semaine, nous connaissons une affluence plus ou moins remarquable de clients qui investissent dans les fournitures basiques que nous proposons dans notre boutique. Les prix que nous affichons attirent les clients qui viennent en masse pour profiter de nos prix réduits. D’ici à quelques jours, nos stocks seront épuisés, comme chaque année à l’occasion de la rentrée», affirme la vendeuse qui était occupée à préparer les commandes de ses clients.  Les Tunisiens semblent ainsi quitter petit à petit les habitudes de l’été, consacrant du temps et de l’argent pour accueillir une nouvelle rentrée, tout en essayant de faire le plus d’économie possible, afin d’affronter les grosses dépenses du reste de l’année.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire