Tourisme | Une nouvelle identité visuelle

A l’occasion de la présentation de la nouvelle identité visuelle du tourisme tunisien, le ministère a honoré l’artiste Faouzi Khlifi qui a été désigné  ambassadeur du tourisme tunisien, vu le rayonnement de ses œuvres artistiques au niveau mondial 

M. Mohamed Ali Toumi (ancien ministre du Tourisme et de l’Artisanat) a présenté, le soir du lundi du 31 août 2020, la copie originale de la nouvelle identité visuelle du tourisme tunisien. Cette identité est l’œuvre de l’artiste Faouzi Khlifi qui a mis au point ce logo de façon bénévole. Il a donné une suite favorable au vœu du ministre qui a appelé à rompre avec l’ancien modèle utilisé pour la commercialisation du tourisme tunisien.

La nouvelle identité visuelle du tourisme tunisien se distingue par l’écriture arabe adaptée à l’esprit tunisien pour écrire le mot « Tunisie » en arabe. La cérémonie de présentation a eu lieu lors d’une manifestation organisée à Sidi Bou Saïd. Après la présentation officielle de l’identité visuelle du tourisme tunisien, un travail sera entamé en vue de perfectionner l’œuvre, et ce, en chargeant une société spécialisée dans la communication et le marketing d’intégrer ce travail artistique à la nouvelle stratégie  de commercialisation du tourisme tunisien en élaborant le logo en question (Slogan et Charte graphique).

Bénéficiaire du Prix de l’Unesco

A cette occasion, le ministère a honoré l’artiste Faouzi Khlifi qui a été désigné  ambassadeur  du tourisme tunisien, vu le rayonnement de ses œuvres artistiques au niveau mondial. Cet artiste est connu par son pseudonyme «El Seed ». Il est né en 1981 à Paris mais il est originaire de la ville de Gabès. Il est bénéficiaire du Prix de l’Unesco (Chariqa de la culture arabe) en 2017 et auteur de plusieurs œuvres artistiques à dimension mondiale puisqu’elles ont été présentées à New York, Paris, Djedda, Dubaï, Egypte et Algérie…

Le but de l’artiste en question était de diffuser les messages de paix et de beauté à travers une approche spéciale conciliant entre la poésie, l’écriture et les graffitis sur les murs. « El Seed » est bien connu dans la « calligraffitis », c’est-à-dire un mélange entre l’écriture arabe et le graffiti. L’artiste compare cet art à la musique puisqu’il voyage à travers les murs pour atteindre les sensations des gens sans être obligé de raisonner ou de connaître d’avance une langue donnée.

Laisser un commentaire