Organisé par le collectif Le Majestic et soutenu par le programme Tfannen, El Makina, un projet de soutien et d’encadrement pour la création scénique, a déjà lancé son appel à participation, le premier campement est prévu pour le mois de décembre. Avis aux intéressés.

Une belle dynamique s’active dans la ville de Bizerte et ses alentours, une dynamique qui a pour dynamo le collectif du centre culturel du Nord «Le Majestic». Outre son activité culturelle régulière, et pour insuffler un état d’esprit entrepreneur, on assiste au lancement d’un nouveau projet baptisé El Makina.

Ce projet est venu en réponse à un réel besoin et suite à un sérieux constat : «La ville de Bizerte, avec toutes ses régions, pullule d’un grand nombre de jeunes créatifs dans le domaine de l’art scénique. Une énergie remarquable à travers une belle participation aux nombreux ateliers et cours de formation que Le Majestic organise régulièrement en marge des festivals et rencontres théâtrales et artistiques organisés tout au long de l’année.  Mais ces énergies ne trouvent pas souvent l’espace approprié pour les encadrer, les former et les suivre pour qu’ils puissent finaliser un projet ou fignoler un vision», s’expriment les organisateurs.

C’est de cet état des lieux qu’est né «El Makina», qui est un incubateur de projet et un programme d’accompagnement pour les jeunes groupes amateurs actifs dans le domaine des arts scéniques. Ayant pour base la formation et l’encadrement académique et technique afin d’ouvrir des horizons plus larges pour eux en mettant en évidence leurs compétences.

El Makina sera donc un soutien aux projets avec la mise à disposition de camps de formation dans les différentes disciplines des arts scéniques avec mise à disposition de salles de formation avec les équipements techniques, l’accompagnement d’encadreurs spécialisés, de l’aide pour la création des décors, des costumes et des accessoires et finalement la programmation d’une série de présentations et une aide à la distribution en assurant les frais de déplacement et d’hébergement.

Destiné aux amateurs désireux d’être formés et encadrés dans diverses techniques (interprétation, écriture théâtrale, danse théâtrale, distribution, mise en scène, scénographie, éclairage et son), El Makina vise à soutenir et produire 8 projets intégrés portés par 60 à 80 jeunes. En plus de la distribution des œuvres, produites à Bizerte, dans 5 autres régions différentes. Et de les faire participer dans les festivals de théâtre et de danse.

L’appel est déjà lancé et les objectifs sont fixés, et dans les mois à venir Le Majestic sera une ruche d’abeilles fort active et une belle pépinière pour des projets innovants et créatifs.

Bon vent !

Charger plus d'articles
Charger plus par Asma DRISSI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire