Les vertus de la viande de lapin sont qu’elle est riche en protéines et en vitamines, relativement pauvre en graisse et en cholestérol, source d’oméga 3 et présente un ratio oméga 6/oméga 3 avantageux.

Malgré sa richesse en vitamines, la viande de lapin demeure boudée par plusieurs consommateurs qui préfèrent consommer la viande ovine ou bovine. Pourtant, cette viande peut être utilisée pour la préparation de plusieurs plats succulents. Pauvre en graisse, la viande de lapin est vendue à un prix relativement abordable. Certaines familles assurent l’élevage des lapins pour leur propre consommation et celles de leurs parents et connaissances. Des éleveurs professionnels se chargent de produire cette viande qui est vendue dans les marchés et servie dans les restaurants. Les hôtels sont également intéressés par ce produit.

La viande de lapin occupe le 5e rang en Tunisie après les viandes de volailles, bovines, ovines et camélines. On a enregistré en moyenne 0.250 kg/habitant/an (0.3 kg/habitant/an au niveau mondial). La consommation de viande  de lapin reste très marginale, mais le consommateur tunisien reste plus exigeant et cherche la qualité, la fraîcheur, le bon goût et de plus en plus des produits découpés. La viande de lapin aura sa place dans un futur proche, selon les spécialistes en nutrition, et n’échappe pas à cette tendance.

Pauvre en sodium

Les vertus de la viande de lapin sont qu’elle est riche en protéines et en vitamines, relativement pauvre en graisse et en cholestérol (58 mg/10 g), source d’oméga 3 et présente un ratio oméga 6/oméga 3 (=5,9) avantageux (<6). Elle se caractérise aussi par sa teneur élevée en sélénium. Elle est pauvre en sodium (régime hyposodé). Une fois cuite, elle conserve sa composition chimique.

Encourager l’initiative

privée

Un effort supplémentaire devrait être déployé par les autorités compétentes en vue d’inciter les consommateurs à consommer davantage la viande de lapin qui demeure encore peu connue chez certaines familles.  Ainsi, des spots de sensibilisation dans les médias pourraient diffuser des informations au sujet de cette viande qui est appréciée dans plusieurs pays.

Un intérêt devrait également être donné aux promoteurs opérant dans ce secteur, dont certains souffrent de problèmes d’ordre financier. Le secteur mérite une meilleure organisation en vue de développer un créneau qui peut rapporter beaucoup aussi bien pour le consommateur que pour le promoteur.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire