Ce projet, comme ils le promettent, se veut grandiose, innovateur et à l’image de leur polyvalence acquise au fil des années.

Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, retenez bien ces deux noms : le multi-instrumentiste, Malek Ben Halim, alias Paco, et le rappeur Katybon. Ces deux amis figurent parmi les artistes les plus talentueux de leur génération.

Avec d’autres artistes, ils représentent le nouveau souffle de la scène tunisienne. Créatifs et pleins de ressources, ils font partie de ceux qui ont ajouté leur pierre à l’édifice de la scène musicale alternative. A coups de passion, d’audace, de verbes acidulés et de recherches sonores, ils n’ont cessé, chacun de son côté, d’évoluer en allant, toujours et malgré tout, jusqu’au bout de ce qu’ils entreprennent. Ce ne fut pas toujours évident pour eux, mais ils ont pu, chacun à son rythme, concrétiser différents projets.  Actuellement, ils travaillent sur un projet en commun, et quand ces deux-là décident de collaborer ensemble, ça ne peut être qu’explosif. Né en 1988, Paco est musicien autodidacte, jouant, avec une grande technicité et beaucoup de passion, à la percussion, la batterie, la basse et la guitare solo. Il a évolué, depuis 2003, dans différentes formations musicales tunisiennes. Ses débuts se font au sein du groupe Clandestina, évoluant dans la scène «underground», en dehors des circuits tolérés par la dictature. Il jouera aussi avec les révoltés Gultrah Sound System, Barbaroots, Neyssatou, Chabbouba et d’autres encore? Avec, entre autres, ses amis et artistes, Badiaa Bouhrizi, Halim Yousfi et Haydar Hamdi, il a pris part à différents événements et autres festivals nationaux et internationaux et a collaboré à certains de leurs albums.

Paco est aussi compositeur et arrangeur, il se concentre aujourd’hui davantage sur des projets de compositions originales.

Katybon est né en 1993. Enfant, il évolue avec un père mélomane qui lui fait découvrir le reggae, le funk et la soul. De très bons matériaux qui l’ont orienté vers le hip-hop pour lequel il voue une passion dévorante. Katyb, comme il se fait appeler aussi, a commencé, depuis 2008, à faire parler de lui en enchaînant les collaborations musicales.

Auteur également, il s’est vite imposé, malgré son jeune âge, sur la scène alternative tunisienne grâce à ses freestyles et ses rimes originales.  C’est seulement après la révolution  qu’il est invité à plusieurs émissions radio, afin de promouvoir la sortie de ses titres, ainsi que ses dates de concerts. Avec de la verve, de l’audace, du talent à revendre et surtout cette soif inextinguible de connaissance, il ne cesse d’évoluer. Fortement influencé par la «old school américaine des années 90» et en dehors du rap classique, l’artiste s’est essayé à différentes autres formes, à l’instar du chant, le rap-électro pour évoluer vers le cloud rapt, avec une structure musicale plus aérienne.

Evoluant, depuis quelques années en France, il est revenu en Tunisie pour présenter son nouveau travail. Invité par des clubs de la banlieue nord de Tunis, il a partagé la scène avec des amis de longue date, entre autres, Paco.

Ces retrouvailles ont fait exploser plein d’idées, donnant naissance, entre autres, à un projet plus qu’ambitieux, celui d’un album acoustique et d’un live coloré avec une sélection de musiciens de la scène tunisienne et européenne.

Cela a commencé, comme nous l’explique Paco, à se concrétiser, le 22 août dernier, sous forme d’un show case organisé dans un club à La Goulette. Cette première session acoustique a permis de présenter la vision que portent les deux artistes et partager avec le public des versions inédites du répertoire de Katybon qui se verront affiner. Ce projet, comme ils le promettent, se veut grandiose, innovateur et à l’image de leur polyvalence acquise au fil des années. L’album jonglera entre hip-hop, soul, funck, reggae et blues. Bon vent !

Charger plus d'articles
Charger plus par Meysem MARROUKI
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire