Le bureau fédéral tranchera lors de sa réunion périodique de ce soir

C’est, incontestablement, l’affaire la plus sensationnelle de la saison handballistique, qui tranche avec celles auxquelles nous nous sommes habitués depuis les….années 60 ! Cette fois, ce n’est question ni de réserves techniques, ni d’incidents graves, ni de match arrêté, ni encore moins de présomption de corruption. L’élément est nouveau, inédit : le coronavirus. Les faits remontent au samedi 12 courant à Ksar Hellal où l’équipe locale devait rencontrer le Croissant Sportif de Msaken dans le cadre de la course à l’accession en Nationale A qui intéressait les deux formations. Or, la veille, une malheureuse nouvelle avait fait le tour de la ville, avant d’être massivement relayée par les réseaux sociaux : un joueur des locaux a été hospitalisé d’urgence .Le diagnostic divulgué plus tard fait état d’un cas de contamination par le coronavirus. La Ligue nationale, alertée, décide, en dernière minute, le report du match qui a été programmé pour samedi dernier. Jusque-là, rien de particulièrement spécial, la décision de la Ligue répondant parfaitement aux exigences du protocole sanitaire recommandé par l’Etat. Trois jours après, nouveau rebondissement : d’autres cas de contamination auraient été enregistrés dans les rangs de la même équipe et le match a été, encore une fois, reporté. Pourquoi ? La réponse est venue du président de la commission de discipline et des litiges au sein de la Fédération. «Dans des situations pareilles, précise le patron de ladite commission, Me Mouadh Ben Zaied, les règlements stipulent que les responsables du club concerné sont sommés de présenter, avant la rencontre, des documents dûment signés par les autorités sanitaires compétentes et attestant du rétablissement des joueurs contaminés. Formalité obligatoire qui n’a pas été, hélas, accomplie dans les délais, ce qui a entraîné un nouveau report du match, en pleine conformité avec les mesures préventives en vigueur». «M. Ben Zaied conclut, en défendant «la position transparente et courageuse de la Fthb qui, a -t-il remarqué, a ordonné cet énième report, en dépit d’un calendrier de fin de saison des plus chargés».

Remous 

En attendant que le bureau fédéral tranche lors de sa réunion périodique de ce soir, les remous ne connaissent pas de répit. D’abord à Ksar Hellal où l’affaire a provoqué un tel tollé qu’on menace de recourir à la tutelle «pour que justice soit faite». Ensuite à Msaken où l’on s’indigne que l’équipe locale fût démobilisée et injustement freinée alors qu’elle a déjà mis un pied en Nationale A.

Moralité de l’histoire : le coronavirus est passé par là.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohsen ZRIBI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire