Lors de sa visite au cimetière militaire américain de Carthage, le secrétaire d’Etat américain à la Défense, Mark Esper, a mis l’accent sur l’importance du rôle des partenariats “durables”  avec  les pays de l’Afrique du Nord qui partagent la même vision que les Etats-Unis, pour faire face aux menaces terroristes et maintenir la stabilité dans la région. 

“Nous comptons bien élargir cette coopération afin d’aider la Tunisie à protéger ses ports maritimes et ses frontières terrestres, à empêcher le terrorisme et à maintenir hors de votre pays les efforts corrosifs des régimes autocratiques, tout en resserrant nos liens dans l’esprit et au service de ceux qui nous ont d’abord mis sur cette voie”, a décalré, hier, le secrétaire d’État américain à la Défense, Mark Esper, dans son discours prononcé au cimetière militaire américain de Carthage où sont enterrés 2.800 soldats américains qui ont combattu en Afrique du Nord pendant la Seconde Guerre mondiale ainsi que plus de 3.700 soldats dont les noms sont inscrits sur le Mur des disparus. Cette visite s’inscrit dans le cadre de la tournée du chef du Pentagone dans le Maghreb où il  se rendra, aujourd’hui à Alger. 

Affaiblir les organisations extrémistes violentes 

Évoquant le partenariat entre la Tunisie et les Etats-Unis, Esper a déclaré que les Etats-Unis continueront à “approfondir leurs alliances et partenariats sur le continent africain; y compris la Tunisie”, où “ le système de gouvernement démocratique et la souveraineté ont rendu possible une grande partie du travail des Etats-Unis dans la région”. 

Mettant l’accent sur  les menaces terroristes que font planer “les extrémistes violents” non seulement sur “la stabilité régionale mais aussi pour les Etats Unis”, Esper a souligné l’importance du rôle du  partenariat “durable” des Etats Unis avec les pays qui partagent la même vision, y compris les pays d’Afrique du Nord, pour relever ces défis. C’est dans ce contexte qu’il a déclaré que le ministère de la Défense contribue à “renforcer les capacités de défense des partenaires et à atténuer les menaces transnationales. “Nous aidons à affaiblir les organisations extrémistes violentes et à fournir une aide humanitaire et des secours en cas de désastre touchant les communautés locales. Et ensemble, nous poursuivrons la lutte contre les comportements malveillants, coercitifs et prédateurs et qui visent à saper les institutions africaines, à éroder la souveraineté nationale, à créer l’instabilité et à exploiter les ressources dans toute la région”

Maintenir l’ordre international

Revenant sur l’histoire des combats qui ont été menés par les Etats-Unis, aux côtés des Alliés, et qui ont été ordonnés par le président Roosevelt en 1942 suite à la “coupure des approvisionnements et des lignes de communication des Alliés en Méditerranée”  Esper a souligné que la “réussite collective pendant la Seconde Guerre mondiale a entraîné la création d’un  ordre international d’après-guerre qui a garanti la paix et la prospérité dans le monde entier durant les 75 dernières années”. Et le secrétaire d’Etat américain  à la Défense d’affirmer que cet ordre mondial fondé sur les valeurs communes de liberté, de souveraineté et  de droits de l’homme est mis à rude épreuve en cette époque de concurrence entre grandes puissances. C’est dans ce contexte qu’il a évoqué la Chine et la Russie en tant que “concurrents stratégiques” qui continuent d’”intimider et de contraindre leurs voisins tout en étendant leur influence autoritaire dans le monde entier, y compris le continent africain”. 

Rendant hommage aux  soldats, aviateurs, marines, garde-côtes et marins marchands qui sont enterrés en Tunisie au cimetière de Carthage, le secrétaire d’Etat américain à la Défense a, déclaré : “Tout comme nous l’avons fait lorsque nous sommes arrivés sur cette terre historique en 1942, les Etats-Unis, et pour les décennies à venir, continueront à protéger la cause éternelle de la liberté, à sauvegarder notre souveraineté et nos valeurs et à maintenir l’ordre international fondé sur des règles et qui a été bénéfique pour nos pays”. 

Charger plus d'articles
Charger plus par Marwa Saidi
Charger plus dans Actualités

Laisser un commentaire