L’emplacement géographique du parc d’activités économiques de Zarzis est stratégique. Il jouxte le port commercial de Zarzis. Il est à deux pas des deux postes frontaliers Ras Jdir et Hazoua. Il n’est pas loin de l’aéroport international Djerba-Zarzis. Et tant que ses produits sont conçus pour l’exportation et ses projets sont destinés aux marchés internationaux, les investisseurs qui sont à la recherche d’un endroit pour l’installation d’un projet quelconque ne trouveront pas un emplacement plus adéquat en plus de la main-d’œuvre et des jeunes diplômés dans le domaine de l’informatique et originaires de la région.

Les sociétés implantées depuis un certain temps sont au nombre de 43, dont 10 dans le domaine commercial, mais il faut avouer qu’avec la fermeture des deux postes frontaliers, en raison de la pandémie du Covid-19, leur rendement a faibli. A ce propos, M. Chaouki Friaa, P.d.g. de cette zone franche, se fait des soucis, comme tous les responsables du pays, mais il n’a jamais croisé les bras. Deux projets sont en cours. Le premier appartient à un investisseur de la région. Il concerne les équipements des restaurants et son personnel est au nombre de 60. Le second, sud-coréen, est spécialisé dans la transformation des produits maritimes, essentiellement les crabes. L’avancement de ses travaux a atteint 60 % et il va permettre de créer 1.000 postes d’emploi. D’autre part, le montant des investissements a atteint jusqu’à présent 9 MD. Le personnel travaillant dans ce parc est au nombre de 285 au total, de 13 nationalités différentes, les précautions sanitaires sont très bien respectées et aucun cas positif du coronavirus n’a été enregistré.

Promesses pour un avenir meilleur

Au sein du Parc d’activités économiques, une technopôle baptisée «Zarzis Smart Center» devra bientôt voir le jour. Les travaux ont débuté le mois de janvier 2019. M. Chaouki Friaa suit de près l’avancement des travaux de ce grand pôle, dont la superficie s’élève à 20.250 m2. Il servirait à accueillir les sociétés spécialisées, surtout dans les domaines de la communication, et des nouvelles technologies…

Déjà cinq projets ont été approuvés. Ils portent sur la création de sociétés spécialisées dans le développement Web, la programmation et la communication. Deux autres contrats vont être signés à la fin de ce mois. Et, là, nos jeunes compatriotes bien nombreux, spécialistes dans le domaine de l’informatique et résidents à l’étranger, pourront s’installer dans cette technopôle qui affichera complet en 2021, et ce, d’après son P.d.g. Déjà deux bureaux d’études internationaux ont été engagés pour la réalisation d’autres projets, avec le soutien financier du «Programme Tunisia Jobs», à travers l’ambassade des Etats-Unis en Tunisie. L’inauguration de ce centre aura lieu aujourd’hui 17 octobre. Le P.d.g. a souhaité qu’un bon nombre d’hommes d’affaires, opérateurs, investisseurs, techniciens, tunisiens et étrangers puissent être présents pour voir de près et découvrir les composantes de ce centre, et leur exprimer sa volonté de créer une autre dynamique, relever plusieurs défis, y installer des projets de réalité virtuelle…

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire