Au mois de juillet prochain, les supporters marsois seront appelés à élire un nouveau bureau directeur. La date exacte sera fixée ultérieurement. Pour préparer ces élections, le bureau directeur sortant est en train de préparer les rapports moral et financier. Les comptes seront arrêtés officiellement le 30 juin prochain comme le stipulent les règlements en vigueur. En attendant, le bureau sortant doit régler encore quelques détails afin que le rapport financier soit prêt à temps. Entre autre, il faut honorer la dette du club envers son ancien joueur, Lassad Jaziri, pour éviter de se faire sanctionner par la FTF : «Le rapport financier est presque terminé. Il sera arrêté le 30 juin conformément aux règlements en vigueur. Mais ce qui urge pour le moment, c’est de régler les arriérés du club envers son ancien joueur, Lassaad Jaziri, avant le 30 juin au risque de subir la sanction d’interdiction de recrutement. Pour éviter cette sanction, nous devons régler la somme de 60 000 dinars à Lasaad Jaziri», nous a fait savoir le président sortant, Taoufik Ben Nsib.

Vers la tenue d’une assemblée extraordinaire
Les élections du mois de juillet devront être précédées par une assemblée extraordinaire. Le bureau directeur sortant compte proposer deux amendements aux statuts du club. Le premier concerne le mandat du bureau directeur à faire passer de deux à trois ans. Le deuxième amendement à proposer touchera le mode d’élection. Le bureau sortant proposera de passer de l’élection sur la base de candidatures individuelles à celui de l’élection par liste : «Mon idée est que les résultats du scrutin permettent à une tête de liste de remporter les élections, tout en lui assurant que les candidats qu’il a choisis pour composer son bureau soient également élus. Pour moi, le mode d’élection par liste est plus efficace que l’actuel qui est à base des candidatures individuelles, stipulant une élection séparée : d’un côté le président et son vice-président et de l’autre des candidatures individuelles des 12 membres qui composent le bureau directeur. Vu mon expérience, je désapprouve ce mode d’élection, car en tant que président de club, je me suis trouvé avec des membres de bureau que je ne connais même pas. Et quand le courant ne passe pas entre les membres d’une même équipe, la réussite n’est pas forcément au rendez-vous», a expliqué le premier dirigeant marsois qui nous a confié qu’il est partant pour briguer un deuxième mandat à la tête du club banlieusard sous condition : «Se trouver seul ou presque à diriger un club n’est pas chose plaisante. Je suis partant pour briguer un deuxième mandat à la tête de l’Avenir Sportif de la Marsa à condition que les figures de proue du club prêtent main-forte. Je lance un appel à l’union sacrée si nous voulons que notre équipe retrouve son rang habituel parmi l’élite. En vue de concrétiser cette union, j’organiserai dans les jours à venir une réunion avec les anciens présidents et dirigeants qui sont restés actifs et ont toujours prêté main-forte à chaque fois que le club a eu besoin d’eux. Je citerai Hammouda Belkhodja, Hammouda Louzir, Maher Ben Aîssa, Hatem Zbidi, Adel Soukni et Slah Bouchoucha». Nous avons entendu dire qu’Ahmed Ben Youssef compte se présenter à la tête d’une liste. Il n’est pas exclu qu’il y ait une fusion entre les deux listes.

Charger plus d'articles
Charger plus par Walid NALOUTI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire