La Tunisie et 12 pays d’Afrique subsaharienne se rencontrent en novembre prochain : Optimiser l’exploitation des accords de libre-échange

A l’initiative du Centre de promotion des exportations «Cepex» à Abidjan, les premières rencontres professionnelles virtuelles entre hommes d’affaires tunisiens et leurs homologues de 12 pays d’Afrique subsaharienne, se dérouleront les 18, 19 et 20 novembre prochain. Ces rencontres ont pour but de booster le commerce international après l’épidémie mondiale du Covid-19. Ce nouveau mode d’échanges et de partenariats se justifie par le contexte de la crise sanitaire mondiale, le coronavirus (Covid-19).

La cible principale est composée des acteurs opérant dans les secteurs de l’agroalimentaire, des matériaux de construction et travaux publics, des médicaments, des services de santé, de l’enseignement supérieur, des TIC. Le Cepex vise à générer des agendas de rendez-vous d’affaires virtuels bien garnis au profit des entreprises tunisiennes, tous secteurs d’activité confondus, en opportunités commerciales et partenariats effectifs avec les acteurs économiques d’Afrique subsaharienne.

Ces rencontres virtuelles, premier événement d’affaires tuniso-africain en mode virtuel, comprendront une plénière virtuelle en prélude des rencontres de « match-making » avec des intervenants de haut niveau, une participation de plus de 300 Africains sélectionnés (importateurs, distributeurs, partenaires…) par des équipes de consultants locaux rompus aux mises en relations d’affaires. Le Cepex ambitionne de positionner et valoriser la marque «Tunisia- Export» sur les marchés internationaux. L’activité entre dans le cadre de la mise en œuvre de sa vision de renforcer le réseau des échanges commerciaux et optimiser l’exploitation des accords de libre-échange conclus entre la Tunisie et plus de 130 pays.

FTH — Association Edhiafa : Hébergements touristiques de petite taille en avant

Récemment, la Fédération tunisienne des hôtels (FTH) et l’Association «Edhiafa» ont signé une convention qui permettra aux hébergements touristiques tunisiens de petite taille de devenir partie prenante dans les priorités de la fédération. Il est à rappeler que l’Association «Edhiafa», fondée en 2011, a pour objectif, à partir de cette convention, de rassembler et de promouvoir les hébergements touristiques de petite taille, tels que les chambres d’hôtes, les hébergements de charme, les gîtes ruraux et les campements.

Dès aujourd’hui, l’Association pourra accompagner la FTH dans les réunions techniques ayant trait à son domaine d’activité. Pour rappel, l’hébergement de petite taille rassemble environ 300 unités en Tunisie et comptabilise plus de 1.000 chambres. 

Selon Sabri Oueslati, président de l’Association « La convention revêt pour nous  une importance tout particulière, dans la mesure où nous allons pouvoir devenir plus audibles et plus visibles pour les autorités publiques grâce à l’assise de la FTH. Notre secteur d’hébergement alternatif est en plein essor et répond à de nouvelles attentes de touristes locaux et étrangers, des propriétaires et exploitants d’hébergements touristiques de petite taille. Extrêmement liés à la défense du patrimoine tunisien et à son rayonnement, les hébergements dits alternatifs auront toute leur place dans les préoccupations et les priorités de la FTH».

L’Association espère, également, retravailler sur le cadre légal, notamment sur les cahiers des charges des différents types d’hébergement qu’elle représente.  Dora Milad, nouvellement installée à la tête de la FTH, assure que «l’hébergement touristique de petite taille constitue dorénavant une composante incontournable de notre profession. Les valeurs du tourisme alternatif qui incluent des priorités environnementales et de défense du patrimoine nous correspondent exactement».

  • Express

    Standard and Poor’s : BBB-pour ABC Bank avec une perspective stable La solidité financière…
Charger plus d'articles
Charger plus par Saoussen BOULEKBACHE
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire