Le président démissionnaire pointe du doigt l’équipe dirigeante qui l’a précédé…

Tout au long de sa présidence, Abdessalem Saïdani n’a pas cessé d’encenser, là où il est passé , son prédécesseur Mehdi Ben Gharbia  pour le beau  travail qu’il a accompli au CAB. Et pourtant, tout le monde savait à Bizerte que c’était la condition sine qua non pour qu’il lui  cède ce poste, un cadeau empoisonné que nous avons dénoncé en permanence sur ces mêmes colonnes pendant des saisons. Aujourd’hui, le président démissionnaire déballe toute la vérité dans une interview postée sur les réseaux sociaux et contre-attaque ouvertement  le comité directeur  qui l’a précédé. Il s’en est pris directement à Mehdi Ben Gharbia et il n’y est pas allé de main morte, l’accusant de ne pas avoir fait figurer toutes les dettes dans  le rapport financier lors de la passation. Une véritable bombe à retardement qui lui a éclaté en plein visage. Il a cité,  notamment, les frais à rembourser d’une institution de thalassothérapie, les arriérés de la Cnss, l’affaire Aguinaldo… bref, un déficit de huit millions de dinars, selon lui. Il a même dévoilé le secret du recrutement de Adam Rjaïbi qui a coïncidé avec la campagne  des élections législatives de 2019. Très remonté contre lui, il l’invite à débourser de l’argent au CAB pendant au moins les 4 ans à venir, une somme avoisinant 4 cent mille dinars chaque année pour s’acquitter du mal qu’il a fait au club sur le plan matériel. Dans la foulée, il a traité de tous les noms d’oiseaux certains membres de l’ancienne équipe dirigeante. C’est dire à quel point A. Saïdani s’est senti lâché par les siens et a l’impression d’avoir été dupé. Le  résultat est, à l’heure actuelle, consternant. Le CAB est dans une situation extrêmement difficile, puisque même le  comité provisoire, qui est en train de se constituer pour prendre la relève, aurait exigé 400 mille dinars pour démarrer la nouvelle saison, une somme pas facile à trouver par les temps qui courent, particulièrement dans l’entourage de la famille cabiste. Le report de la compétition 2020-2021 pourrait donner du temps aux différents responsables de la région de trouver des solutions au problème, parce que c’en est un et très épineux ! 

Charger plus d'articles
Charger plus par Bechir SIFAOUI
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire