C’est un projet XXL, l’unique du genre en Afrique mobilisant un investissement de 67 millions dinars dont 22 millions dinars pour la construction et les installations s’étalant sur une superficie de 130 ha pour édifier une centrale internationale de l’aérospatiale.

Il s’agit d’un pôle aérospatial de technologie de pointe avec des opportunités d’emploi (ingénieurs, techniciens et ouvriers qualifiés) dans sa première étape qui sera talonnée par la création d’un institut aéronautique.

Stockage et le parking des avions

Situé à l’aéroport  international nefta-tozeur, les études sont déjà prêtes pour les hangars et l’aérogare .

C’est un enfant de la région qui a décidé en 2008 de s’implanter dans ces contrées.

Une formation de pilote et après des années en USA et au Canada, il est rentré au bercail en 2008.

Il n’est pas à son premier projet du genre puisqu’il a déjà créé un similaire en Californie et au Canada.

Le climat sec dont jouit la ville aux deux printemps constitue le milieu idoine pour un parking des avions (6-8 mois) . Son calvaire perdure depuis des années et bute sur une lenteur administrative viscieuse et des obstacles qui risquent de décourager le plus audacieux des investisseurs.

En 2017, il a reçu un accord final, sauf que c’était un faux espoir puisque la situation n’a pas changé d’un iota, ce qui l’a contraint après 10 ans de procédures à déposer une plainte contre le gouvernement tunisien auprès du tribunal administratif et juridique.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Hafedh Trabelsi
Charger plus dans à la une

Un commentaire

  1. Lamdi

    06/11/2020 à 13:24

    L’état n’a pas pu résoudre le problème des bavettes (parking sur la bouche) alors que dire d’un parking pour avions

    Répondre

Laisser un commentaire