L’attente des habitants de la cité El-Bassatine pour voir leur quartier aménagé a trop duré. C’est, finalement à la commune de Zarzis-Nord, créée récemment, qu’ on a accordé ce privilège parce qu’elle était délaissée auparavant de la part de la municipalité de Zarzis. Cette cité occupait une place stratégique, sur la route de Djerba, mais son état agressait le paysage où se trouvent de somptueuses villas, une clinique, des immeubles avec des appartements conçus pour la location, des cafés, magasins, pharmacie, mosquée…

Ingénieure de métier, Zakia Friâa, maire de Zarzis-Nord, a accordé à cette petite localité une priorité absolue pour s’occuper un peu plus de la structure de base et rendre la vie plus commode aux citoyens de la place. Un suivi régulier a fait aussi que les entrepreneurs chargés d’entreprendre les travaux (éclairage public, goudronnage et enrobé des routes et des trottoirs) respectent les cahiers des charges et sont contrôlés au jour le jour.

L’avancement des travaux  de ce projet, dont le coût est d’un milliard huit cent soixante mille dinars, va bon train. Il a atteint 50 % pour l’installation de 200 points lumineux  et 30 % pour le goudronnage et l’enrobé, dont la longueur totale est de 5 km.

Charger plus d'articles
Charger plus par Dhaou MAATOUG
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire