A travers son programme «DJ Academy for girls» et son réseau régional  «Femena» pour la promotion des talents féminins dans les musiques électroniques, la Fabrique Art Studio lance la campagne médiatique «16 DJs of activism against gender based violence», en faisant appel aux talents féminins de l’Académie et leurs formatrices à participer activement aux 16 jours d’activisme, prévus du 25 novembre au 10 décembre 2020.

Au programme : des événements, des performances, des live sessions sur les chaînes radio, réalisés grâce au soutien des clubs partenaires engagés. «Tous unis pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes» est une campagne engagée en faveur de l’égalité des genres en réponse à l’appel international lancé annuellement par ONU Femmes et ses partenaires contre les violences faites aux femmes, déployant ainsi tous les efforts pour éradiquer ce fléau.  Cette campagne vise à créer un noyau d’artistes DJ et un collectif «Generation of Equality». Ils s’engageront toutes et tous ensemble dans la lutte contre les discriminations basées sur le genre, avec l’élaboration d’un Manifesto, dressant ainsi un plan d’action pour les futures campagnes à l’échelle nationale et internationale.

Objectifs à atteindre 

Les buts de l’initiative sont foncièrement engagés et consistent à sensibiliser, prévenir et éradiquer les nouvelles formes de violences qui se sont intensifiées avec la pandémie de la Covid-19 à travers les nouvelles pratiques artistiques. Cette initiative favorise la libération de la parole des femmes, des filles et des personnes non binaires, à travers de nouvelles formes artistiques. Le programme encourage, mobilise et soutient les artistes et talents féminins dans la lutte contre les violences basées sur le genre, il encourage également les modèles de masculinités positifs dans l’espace public et privé, et prévient les violences dans les établissements nocturnes, en décortiquant les stéréotypes de genre qui engendrent des comportements masculins toxiques. La création d’une prise de conscience et d’une compréhension commune reste de mise. Sans oublier la sensibilisation des jeunes dans les milieux alternatifs aux risques des violences basées sur le genre dans les lieux publics, privés et sur les plateformes digitales (exemptes: harcèlement sexuel, moral, intimidations, discriminations, inégalités…) et, enfin, promouvoir une scène de musique électronique et artistique, engagée contre les violences basées sur le genre. Il est impératif de reconnaître la nécessité d’une approche inclusive et créative, en mettant à la disposition des artistes et talents féminins les moyens et la plateforme nécessaires, contribuant ainsi à la mobilisation et à la sensibilisation du grand public. Y participer, c’est militer pour un combat universel.

Charger plus d'articles
Charger plus par Haithem Haouel
Charger plus dans Culture

Laisser un commentaire