La question qui brûle toutes les lèvres a trait à la découverte d’un vaccin curatif contre la Covid-19 et porte sur l’espoir, que 2021 marque à un moment donné, la fin de la pandémie du nouveau coronavirus. Rien que ça !

L’année 2020 touche à sa fin. Dans quelques semaines, elle fera partie du passé. Pas celui de l’Histoire, pour une particularité due à la pandémie du nouveau coronavirus qui s’est propagé dans les quatre coins de la planète, la maladie Covid-19. A quelques jours près, elle aurait bien porté le nom de Covid-20, ce qui aurait donné tout son sens à cette redoutable maladie infectieuse qui a fait des ravages humains en 2020. En effet, le début de l’épidémie localisée en Chine, rapidement devenue mondiale pour se transformer en pandémie, remonte précisément au 1er décembre 2019, jour où le premier cas reconnu d’un porteur de virus Sars-Cov-2 s’est manifesté à Wuhan. 2020 a causé l’une des plus grandes tragédies humaines du XXIe siècle au moins en nombre de cas infectés par la maladie évalués à près de 60 millions, en plus du nombre de morts qui frôle le million et demi, aujourd’hui. Une crise sanitaire mondiale sans précédent s’est répercutée, pour engendrer une catastrophe humanitaire, mais pas seulement. Une paralysie de l’économie mondiale avec le nombre de faillites d’entreprises et de pays fragilisés par cette situation inédite qui a chamboulé le monde du travail où la télé-distance s’impose et se développe sans discontinuer. A coup sûr, la transition entre 2020 et 2021 est attendue avec impatience, comme pour sonner le glas de cette maudite et tristement célèbre année 2020.

La question qui brûle toutes les lèvres a trait à la naissance d’un vaccin curatif contre la Covid-19 et porte sur l’espoir, que 2021, marque à un moment donné, la fin de la pandémie du nouveau coronavirus. Rien que ça !

Adieu 2020

L’année 2021 sera celle des nouvelles incertitudes, mais en même temps de tous les espoirs et des défis sanitaires a fortiori. L’espoir qu’un vaccin, qui s’annonce pour très bientôt, notamment en France où il est prévu d’y être distribué en juin 2021, puisse prévenir ou guérir c’est selon, des millions de patients à travers le monde. David Guetta, célèbre disc-jockey français, qui met de l’ambiance lors des soirées jusqu’à l’aube, n’y va pas par quatre chemins en clôture du journal télévisé français en début de semaine : «On va tous se faire vacciner et ce sera six mois non-stop ! » Prometteur et optimiste. Toutefois, il n’y aura pas de soirée festive ni arrosée le 31 décembre 2020 à cause du contexte sanitaire encore difficile qui ébranle la Tunisie, quatrième pays le plus contaminé par la Covid-19 en Afrique, ce qui nécessitera toutes les interdictions et mesures restrictives que le couvre-feu soit en vigueur ou pas.

On a enregistré récemment 90 213 cas de contamination à la Covid-19 et 2 935 morts. Les gestes barrières, maintes fois rappelés, continuent d’être de mise et pour une très longue période encore que nul ne saurait évaluer. Porter le masque chirurgical quand il est recommandé, éternuer et tousser dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique, utiliser le gel hydroalcoolique, respecter la distanciation physique sont l’essentiel des gestes barrières rappelés sous forme de slogans et messages dans les journaux, cités en exemple à travers des spots de sensibilisation télévisés ou dans des prospectus bourrés d’images explicites. Prenez-en de la graine.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire