Mourad Okbi a été désigné à la tête de l’équipe première, succédant ainsi à Hafedh Hamzaoui.

Rien ne manquait à la Chabiba que de mettre de l’ordre dans la maison et d’insuffler un sang neuf aux joueurs qui ont besoin de ce déclic psychologique pour rebondir. En effet, la Chabiba a présenté un petit rendement  au cours des rencontres amicales (trois défaites et une parité).

Les dirigeants aghlabides ont cherché un entraîneur capable de soutenir le moral d’une équipe mal dans sa peau.

Plusieurs pistes ont été abandonnées à cause des exigences financières. En définitive, l’enfant du club, Mourad Okbi, a donné son accord pour occuper ce poste. Il a été engagé, vu son expérience et sa bonne connaissance du groupe. Et le nouvel entraîneur, Mourad Okbi, de souligner : «Je n’ai pas hésité à prendre les commandes dans cette phase décisive pour l’équipe. Nous nous attendons à une rencontre importante dans le cadre des barrages à la fin de cette semaine. Nous avons besoin de la concentration de nos joueurs et de beaucoup de détermination. Je pense que Hafedh Hamzaoui  a assuré un travail respectable avec le groupe. Nous devons confirmer ce rendement et secouer le groupe afin de rebondir et négocier les prochaines rencontres dans les meilleures conditions».

En effet, Okbi a entamé ses fonctions à la tête de l’équipe seniors. Il a programmé des séances d’entraînement à Kairouan, avant d’isoler le groupe à Tunis dans le cadre d’un stage avant le début des rencontres barrages.

Des doutes

Le choix de Okbi ne fait pas l’unanimité des fans aghlabides.Certains pensent que l’instabilité du staff technique pourrait affecter le moral des joueurs, d’autant que l’équipe s’attend à des rencontres difficiles dans le cadre des matches barrages. Cependant, d’autres estiment que le groupe manque de solutions et que la présence de Okbi redonnera confiance aux joueurs. Bref, à l’entame de la compétition officielle, les supporters sauront si ce changement a apporté le coup psychologique attendu ou non.

Des soucis budgétaires

Comme les autres clubs en Tunisie, la Chabiba se retrouve avec les mêmes soucis budgétaires. Les responsables aghlabides ont appelé les autorités régionales à honorer leurs engagements par le versement de la contribution du gouvernorat et de la municipalité. Cela a eu des effets sur la trésorerie du club, vu les doléances salariales des joueurs. Cette situation est habituelle du côté aghlabide, faute d’une stratégie de financement digne d’un club professionnel.

Mohamed Sahbi CHAFRA

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire