Du primaire au lycée, tous les établissements scolaires devront enchaîner un jour sur l’autre les examens portant un total de huit ou neuf épreuves, sans discontinuer. Le protocole sanitaire est bien sûr de mise

Une visite matinale au lycée pilote « Habib Bourguiba », ancien lycée Carnot, permet de rendre compte de l’ambiance qui prévaut, à l’occasion des examens du premier trimestre, au sein de ce prestigieux établissement d’éducation nationale. Vers 10 heures, on découvre un directeur au four et au moulin qui aborde avec sérénité cette semaine cruciale. Il donne ses premières impressions avant de fournir le calendrier de déroulement des examens, jour par jour, et ce, durant neuf jours à compter d’hier lundi 14 décembre 2020, premier jour des épreuves qui se terminent le mercredi 23 décembre 2020. M. Jalel Ben Abbès, directeur de l’institut, fait la déclaration suivante lorsqu’on lui demande de livrer ses impressions  pour ce premier jour des examens nationaux : «Toutes les classes sont scindées en deux groupes à la fois, grâce aux capacités des salles de classes et pour se conformer au protocole sanitaire mis en place. On a anticipé les éventuelles absences de professeurs surveillants grâce à une liste qui permet le recours aux suppléants, quand le besoin se fait sentir».

C’est que le directeur ne laisse rien au hasard, vise juste et voit loin. La plupart des élèves subiront une épreuve par jour. Toutefois, les horaires comportent des examens plus tard dans la journée comme avec l’épreuve d’arabe pour la troisième année intercalée entre 11h30 et 13h30, ou pareillement  pour le français pour  la deuxième année secondaire. Dans le calendrier des examens, aucune épreuve ne se termine après 13h30 ce qui est un bon point à signaler connaissant le temps de récupération et de révision dont doit bénéficier chaque lycéen.

Ambiance joviale mais…

Du côté des élèves, l’ambiance est tantôt à la décontraction et au rire, davantage du côté des filles, tantôt à la concentration et le non-relâchement. C’est que le marathon des épreuves sur une semaine et demie ne fait que commencer. Au menu du premier jour, les matières linguistiques, pour tous les niveaux. De la philosophie pour les futurs bacheliers, au français et l’arabe pour les premières classes du lycée. Omar, 17 ans mince avec des lunettes, rencontré au sortir du centre d’examen va passer le baccalauréat national cette année. « Le sujet de philosophie est composé d’un commentaire de texte sur dix points et d’une dissertation avec deux sujets au choix sur dix points également. Personnellement, j’ai choisi le thème de la conscience et de notre rapport à notre conscience dans la dissertation, contrairement à mes camarades. Toutefois, le commentaire de texte évoque la conscience et ne laisse pas de place au choix». Un garçon poli, courtois et plein de détermination en somme.

D’autres filles et garçons de plus jeune âge rentrent, le pas pressé, et sont quasiment inabordables, à croire qu’il y a le feu à la maison ! Mais on peut comprendre que le besoin de réviser l’épreuve du lendemain prime l’envie de se détendre ou de se prélasser aux abords de l’enceinte scolaire. Une jeune fille de troisième année lycée, section sciences expérimentales arbore un large sourire avant d’entamer l’épreuve d’arabe prévue à 11h30 et se dit «pas stressée du tout». Tout ce beau monde s’est mélangé dans un décor indescriptible entre 11h et 11h30 entre ceux qui quittent à toute vitesse l’établissement pour rentrer à la maison et ceux qui entrent à pas plus lourd et mesuré.

Un dernier mot concernant le protocole sanitaire mis en place. Les choses semblent au beau fixe au sein du centre d’enseignement visité. On y voit les recommandations sous forme d’affiches concernant l’obligation de porter le masque de protection mais pas que. M. Ben Abbès se veut rassurant : «Le gel hydro-alcoolique est à disposition de tous les lycéens sans exception». Pour rappel, la semaine bloquée concerne tous les établissements scolaires de la République du primaire, collège et lycée sans exception et permettra de boucler le premier trimestre. Ceci avant que les écoliers ne soient en vacances, du 24 décembre 2020 au 03 janvier 2021. Contrairement aux établissements d’enseignement du programme français qui proposent une reprise progressive, lors de la première semaine sous forme d’enseignement à distance, les écoles du programme tunisien n’ont aucun recours spécial. Ceci s’explique par le fait que les professeurs de la « mission » qui seront de voyage à l’étranger devront se confiner pendant les premiers jours de leur retour avant de reprendre tous le 11 janvier 2021.

 

crédit photo : © Koutheir KHANCHOUCH
Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire