La société civile à la rescousse des établissements étatiques.

Dans le cadre du partenariat public/privé, le ministère de l’Education a, en effet, fait appel à des sociétés privées pour financer l’entretien et la maintenance des écoles, des collèges et des lycées dont l’infrastructure s’est dégradée. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la concrétisation de la décision du chef du gouvernement à l’occasion du « retour de l’école » qui invite le secteur privé à soutenir les efforts du ministère de l’Education dans la mise à niveau des infrastructures des établissements d’enseignement publics. Un accord-cadre vient d’être signé cette semaine et 20 accords  ont été ratifiés avec les compagnies d’assurances, pour définir les domaines d’intervention. Ceux-ci incluent l’entretien des salles de classe et des clôtures des établissements éducatifs. Des contrats ont été signés, par ailleurs,  afin de mettre en œuvre le programme des petites entreprises et assurer l’entretien régulier des établissements scolaires.  La publication de ce partenariat par le Journal officiel de la République Tunisienne en date du vendredi 18  décembre 2021, permet au ministère de l’Education de passer des contrats avec des entrepreneurs pour maintenir des réseaux par négociation directe. Les chiffres avancés sont les suivants : 20 établissements éducatifs sont ciblés par ce programme dans une première étape dans le cadre du partenariat public/ privé.

205 institutions  (20 sociétés d’environnement, 29 municipalités, 67 sociétés PME, 15 autres sociétés) devront participer à ce programme de maintenance pour une enveloppe budgétaire de  23 millions de dinars et qui sera pourvoyeur de 800 postes d’emploi et qui devra tendre à créer 1.000 emplois grâce à une nouvelle enveloppe de 12 millions de dinars et le financement des sociétés dans le cadre d’une entraide et de solidarité durant la période entre mars 2020 et mars 2021. 

«Nous espérons que cette fructueuse coopération avec les compagnies d’assurances se poursuivra en 2021 pour accomplir des opérations de maintenance supplémentaires, car ce programme représente un réel soutien pour demain», a relevé le ministre de l’Education, M. Sellaouti.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire