Le phénomène de l’obésité de l’enfant gagne du terrain à cause d’un mauvais mode de consommation et de manque d’exercices physiques. Il est temps d’agir pour éviter l’obésité, car le surpoids peut mener à des maladies plus graves.

L’obésité chez les enfants est une maladie relativement nouvelle en Tunisie et les pédiatres essayent de trouver les remèdes nécessaires pour arrêter l’évolution de cette maladie. Au moindre effort, l’enfant s’essouffle avec une montée de la tension artérielle. Appelé à faire des efforts physiques et psychiques, l’enfant se trouve dans une situation de handicap et a besoin continuellement de se reposer, de dormir.

Il faut dire que ce phénomène ne touche pas uniquement notre pays, mais tous les pays du monde, qui ont perdu les bonnes habitudes et un mode de consommation sain. La consommation des sucreries sous forme de gâteaux, de jus, de confiture et de chocolat a dépassé toutes les limites. A ce niveau, les parents ont un rôle important à jouer, en forçant leur progéniture à appliquer un régime alimentaire sain avec moins de sucreries, de pâtes et autres produits riches en glucides. Ainsi, l’enfant pourrait s’habituer progressivement à changer son mode de consommation, en préférant les produits riches en fibres. A table, des salades vertes devraient être proposées à l’enfant avec une quantité réduite de pain. Bien entendu, les parents devraient donner le bon exemple en s’adonnant, eux aussi, à un régime alimentaire sain et durable.

Les publicités crèvent les écrans

Les publicités contribuent, dans une large mesure, dans la séduction alimentaire des enfants qui veulent acheter des yaourts, des boissons gazeuses et des biscuits. Les industriels ne pensent qu’à faire des gains substantiels sur le dos des enfants, en leur présentant le produit comme une potion magique qui procure force et puissance. Or, ces produits industriels contribuent, à long terme, à dégrader l’état de santé de ces jeunes qui sont, en général, des écoliers ou des lycéens. Il est temps d’arrêter cette mascarade, source de nuisance pour la santé. D’autant plus que le corps d’un enfant est fragile et vulnérable, et peut être l’objet d’infection en consommant ces produits sucrés.

A la longue, l’obésité peut favoriser l’apparition de maladies graves, comme la tension artérielle et, bien sûr, le diabète. La consommation effrénée des sucreries peut également entraîner des caries dentaires, surtout si l’enfant ne brosse pas en permanence ses dents. Il est temps aussi de changer le mode de production des produits alimentaires industriels en s’orientant davantage vers les produits sains, allégés en sucre et en graisses animales. Le traitement de l’obésité, et des maladies qui en découlent, nécessite des sommes faramineuses supportées, en réalité, par la collectivité nationale. Un programme de choc devrait être lancé sous l’auspice du ministère de la Santé et avec la participation des parties prenantes et la société civile, et ce, pour apprendre aux enfants, et à leurs parents, la bonne conduite pour avoir un corps sain, immunisé contre les maladies des temps modernes.

Suivre les conseils des nutritionnistes

L’opération de sensibilisation ne devrait pas se limiter à la maison. Car en se rendant à son école, l’enfant rencontre plusieurs commerces et vendeurs ambulants qui proposent des bonbons et amuse-gueules à des prix abordables. Les enfants qui constituent des clients potentiels pour ces commerçants sont vite séduits, et n’hésitent pas à mettre la main à la poche pour acheter un gâteau, du chocolat et des biscuits à l’insu de leurs parents.

Dans ce cas, le régime alimentaire appliqué à la maison ne tient pas et ne permet pas à l’enfant de retrouver sa ligne. D’où la nécessité de suivre rigoureusement les conseils et recommandations des nutritionnistes qui sont soucieux d’apprendre aux jeunes de rationaliser leur consommation.

Un autre phénomène à prendre en considération, à savoir celui du manque de mouvement. Les enfants ne s’adonnent pas assez aux exercices sportifs et se contentent de passer le plus clair de leur temps en position assise, en train de jouer avec leur smartphone des heures durant ou de regarder la télévision sans bouger sauf pour aller à table prendre leur déjeuner ou leur dîner. Le manque d’exercice permet aux aliments consommés, notamment ceux qui contiennent un taux élevé de glucides, de se transformer en graisse. Les nutritionnistes recommandent à toute personne, quel que soit son âge, de faire des exercices sportifs au moins une fois dans la journée. Ces exercices peuvent être tout simplement une marche à pied d’un ou deux kilomètres, une course à pied.

Les personnes, qui en ont les moyens, peuvent acheter des outils et matériel de fitness ou s’inscrire dans un club de beauté de corps pour faire des exercices et perdre ainsi du poids. En outre, les jeunes devraient connaître leur poids idéal en fonction de leur taille. C’est le médecin traitant qui est capable de donner cette information et de suivre l’état de santé de son patient qui commence à avoir des signes de début d’obésité.

Charger plus d'articles
Charger plus par Chokri GHARBI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire