Encombrement lors des heures de pointe,  un surnombre d’usagers  qui voulaient à tout prix monter dans les rames du train ou du  métro plein à craquer. Des passagers qui ne portent pas leurs masques de protection, qui s’assoient  juste en face ou à côté d’autres usagers. Les moyens de transport publics (bus, métros, trains)  sont loin d’être le lieu le plus sûr pour la protection des usagers contre la propagation du virus Covid -19.

Samedi dernier, dans le train de la banlieue sud, démarrant de la gare de Borj Cédria en direction de Tunis-Ville,  à 10h00,  certains attendaient l’arrivée du train sur le quai. Ces voyageurs, ne se souciant guère de leur santé ni celle des autres, ne portaient pas leurs masques pour se protéger contre le virus, et n’hésitaient pas  quand même à monter et à prendre  place confortablement dans le train tout en se plaçant juste à côté ou en face d’autres personnes.

Distanciation sociale et physique non respectées, ce comportement « irresponsable » et cette nonchalance   peuvent  engendrer de vrais problèmes et contribuer  manifestement à la propagation du virus.

Comportement inconscient

Moufida, une femme  qui a dépassé la quarantaine et que nous avons rencontrée dans le train,  était accompagnée de ses deux enfants, pour aller faire des courses à Tunis.  Elle note  d’ailleurs qu’elle prenait le train quotidiennement pour aller travailler et qu’elle s’inquiète  véritablement de la situation sanitaire, surtout quand elle se trouve obligée de prendre les moyens de transport public au quotidien et qu’elle ne se sent pas en sécurité contre le virus vu que, généralement, les usagers se comportent souvent de façon inconsciente et n’accordent aucune importance quant au port des bavettes de protection, surtout dans les endroits fermés , notamment les trains et les bus, de transport public  et ne respectent jamais une distanciation qui leur permettra de se protéger contre la Covid-19.

« Certainement, ce n’est pas assez facile de respecter les gestes barrières dans un moyen de transport, mais la moindre des choses que l’on peut faire, c’est porter son masque  durant tout le trajet et essayer de se munir de son gel nettoyant pour se désinfecter les mains à chaque fois que l’on touche quelque chose », s’exprime-t-elle. 

« Freiner la propagation du virus »

Et de renchérir  : « Mais ce  qui aggrave encore les choses, c’est que, non seulement, les usagers sont inconscients, non vigilants, n’accordant aucune importance aux gestes qui peuvent freiner la propagation du virus  et le risque de le choper, tel que le port du masque, qui s’avère obligatoire, il n’y a pas de contrôle dans les gares et stations, auprès des  agents et convoyeurs qui n’incitent jamais  les passagers à utiliser leurs masques quand ils se trouvent dans un moyen de transport. Ces derniers  ont  généralement l’habitude de faire le contrôle des billets, mais jamais le contrôle  du port des masques et ne formulent pas des recommandations pour respecter  les gestes barrières.» 

Cette attitude et ce comportement inconscient de certains usagers des trains  ne peuvent qu’aggraver la situation donnant au virus la possibilité de se propager. Car si l’on imagine que l’un des passagers portant le virus et  ne portant pas son masque pour se protéger et protéger tous ceux  qui sont dans le même wagon, on réalise facilement que cette personne peut contaminer tous les passagers  et tous ceux qui ne  prennent pas leurs précautions pour éviter le risque de choper le virus.

Porter un masque, surtout quand on se trouve dans un milieu fermé où plusieurs personnes se trouvent ensemble, est nécessaire ainsi que le respect des gestes barrières qui sont indispensables pour sauvegarder sa santé et la santé des autres.

Charger plus d'articles
Charger plus par Hela SAYADI
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire